Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Transport fluvial: Alizarine placée en redressement judiciaire

mercredi 1 mars 2017 à 15:46 Par Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme Ardèche

Le tribunal de commerce d'Aubenas a placé la coopérative Alizarine en redressement judiciaire. Il y a deux ans les propriétaires décidaient de se lancer dans le transport fluvial mais le fret leur manque.

La péniche Alizarine
La péniche Alizarine © Radio France - Emmanuel Champal

Valence, France

C'est plutôt un soulagement pour Cécile Sauthier et Raphaël Sauzéat. Le couple ardéchois, propriétaire de la péniche Alizarine craignait que leur société soit mise en liquidation judiciaire avec un déficit de 40.000 €. C'est finalement un redressement judiciaire dont ils vont bénéficier. Ils ont six mois renouvelable une fois pour redresser les finances de leur société de transport fluvial.

Un manque de fret

Le couple avait sous-estimé les difficultés à trouver du fret. Si le voyage de la vallée du Rhône vers Paris se fait souvent à plein, le retour se fait lui souvent à vide. Et faire circuler un bateau à vide ça coûte très cher: 3.000 € de perte à chaque fois.

De nouvelles solutions

Cécile et Raphaël ont mis en place un catalogue en ligne sur bateau-alizarine.fr. Il permet aux particuliers et aux entreprises de faire des commandes de certains produits: rhum, cidre, café etc....les produits en provenance des Antilles sont acheminés par bateau à voile pour traverser l'Atlantique, puis chargés sur Alizarine dans un port de la Manche. Par ailleurs, le couple souhaite se rapprocher de ses gros clients, des vignerons du Sud-Ardèche. Ils sont en négociation avec la ville de Viviers pour réactiver l'ancien quai sur le Rhône qui leur permettrait de charger au plus près de leur clients. En attendant, ils repartent le 14 Mars avec 25.000 bouteilles de vin, du miel et de l'huile d'olive vers Paris.