Économie – Social

Transports en commun : Trans'Cub plaide pour le Tram'Bus plutôt que de nouvelles lignes de tramway

France Bleu Gironde mercredi 11 mars 2015 à 16:52

Le tram'Bus est déjà en service à Metz : il s'appelle le Mettis

L'association Trans'Cub, qui a déjà obtenu devant la justice le report du lancement des travaux sur la ligne D du tramway bordelais, a trouvé la solution d'avenir : le Tram'Bus, aussi spacieux et confortable qu'un tram, mais selon elle, plus rapide et bien moins cher.

Trans'Cub a trouvé la solution d'avenir pour les transports en commun de l'agglomération bordelaise : c'est le tram'Bus. Ce bus a le look et le design du tramway, les mêmes aménagements intérieurs, mais il plus souple et plus autonome, et coûte moins cher. Les membres de l'association lancent une vaste campagne pour rallier à leurs arguments les élus et les habitants de la Métropole. 

Le Tram'Bus, c'est la formule adoptée par 35 villes européennes comme Hambourg, Stockholm, ou en France, Metz, Nantes ou Nîmes. Pour Trans'Cub, ce mode de transport collectif serait totalement adapté aux besoins des communes périphériques de l'agglomération, comme Saint-Médard-en-Jalles, Saint-Aubin-de-Médoc ou Gradignan. Et plutôt que de vouloir à tout prix étendre le réseau du tramway à travers la Métropole, les élus feraient bien de s'inspirer de cette formule, qui n'a selon l'association que des avantages.

"Un Tram'Bus permettrait de desservir beaucoup plus de points de la Métropole, avec un mode de transport plus sûr, plus régulier plus rapide que le tramway. Il y a aujourd'hui beaucoup d'incidents techniques sur le tramway, qui bloquent régulièrement le réseau. Et ces incidents n'existeraient pas avec un Tram'Bus." — Jacques Dubos, le président de Trans'Cub

Pour nous, c'est la solution d'avenir"

Autre argument avancé par les membres de l'association : il est d'ordre financier.  L'investissement sera 4 fois moins élevé que pour construire de nouvelles lignes de tramway. Et en ces temps de disette budgétaire, ces économies seraient les bienvenues.

"On est à 9 millions d'euros par kilomètre aménagé, alors que pour la phase 3 du tramway, on est à 32 millions d'euros du kilomètre. Et le coût pourrait être encore réduit, en ne créant des voix reservées qu'aux endroits où elles se justifient. Le véhicule en lui-même est aussi quatre fois moins cher. Le Tram'Bus, c'est le must aujourd'hui." — Denis Teisseire, membre fondateur de Trans'Cub

"L'interêt sur le plan financier est considérable"

les aménagements intérieurs du Mettis, à Metz
L'association dit avoir reçu un accueil plutôt favorable chez les commerçants de la rue Fondaudége, là où doit passer la future ligne D du tram. Reste à présent à convaoincre les élus que cette solution est bien la solution d'avenir.

"Nous sommes dans la situation de 1995, où le tramway paraissait ringard par rapport au métro, et le tramway l'a emporté. Aujourd'hui, c'est le bus qui apparaît ringard par rapport au tramway. Les élus font un blocage et réclament à corps et à cris leur ligne de tramway. Ils doivent faire leur révolution culturelle. Deux maires de la Métropole nous ont déjà fait savoir qu'ils étaient très interessés." — Jacques Dubos

Denis Teisseire et Jacques Dubos, de Trans'Cub  - Radio France
Denis Teisseire et Jacques Dubos, de Trans'Cub © Radio France
Et pour que les girondins puissent juger sur pièces, l'association demande que les fabricants puissent pendant un mois exposer ce Tram'Bus sur les quais. Trans'Cub donne aussi rendez-vous début avril pour dire où selon lui, il faudrait installer le Tram'Bus sur le réseau de la métropole bordelaise.

"Prouver que le Tram'Bus n'est pas ringard, au contraire"