Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Travail dominical en Moselle: les commerces seront ouverts six à sept dimanches par an

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Lundi soir, le président du département a présenté aux syndicats patronaux et de salariés les nouveautés. La Moselle s'achemine vers une ouverture lors des quatre dimanches avant Noël, et lors de deux dimanches pendant les soldes, au lieu de quatre dimanches ouverts actuellement dans le cadre du droit local Alsace-Moselle.

commerces dimanche Belfort
commerces dimanche Belfort © Radio France - Noémie Bonnin

Bientôt six voire sept dimanches par an d'ouverture des commerces en Moselle. Au lieu de 4 actuellement, dans le cadre du droit local Alsace-Moselle. En France, la loi Macron prévoit douze dimanches par an d'ouverture des magasins.** Le conseil départemental présentera son texte lundi 18 mai, après l'annulation par la justice du décret du préfet jugé illégal. Lundi 11 mai, au soir, le président du département, Patrick Weiten a présenté aux syndicats patronaux et de salariés les nouveautés. On s'achemine donc vers une ouverture lors des quatre dimanches avant Noël, et lors de deux dimanches pendant les soldes. Un dimanche supplémentaire pourrait être décidé par les mairies. Les épiceries de moins de 200 m2, au lieu de 130 m2 auparavant, auraient aussi la possibilité d'ouvrir chaque dimanche matin.** Les concessionnaires automobiles pourront en plus ouvrir leurs portes quatre dimanches supplémentaires. Par arrêté préfectoral, les commerces situés dans les gares pourraient ouvrir le dimanche, tout comme les brocanteurs et bouquinistes, mais pas les librairies.

Pas forcément de contrepartie pour les salariés

Réactions mitigées des syndicats, qui demandent des contreparties pour les salariés. Pour Force ouvrière, l'ouverture des commerces jusqu'à sept dimanches par an, c'est inadmissible et contraire au droit local. La CFDT, elle, est d'accord mais veut absolument des contreparties, notamment salariales pour les salariés. De ce côté-là, la préfecture et le conseil départemental expliquent que la loi ne leur permet pas d'obliger les entreprises à appliquer des contreparties.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess