Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Travail dominical : enfin un accord sur les compensations en Moselle

lundi 27 mars 2017 à 18:31 Par Thomas Jeangeorge, France Bleu Lorraine Nord

Les salariés de certains commerces ouverts le dimanche vont être mieux payés. Le Medef n'a pas signé cet accord.

La rue Serpenoise, l'une des rues les plus commerçantes de Metz
La rue Serpenoise, l'une des rues les plus commerçantes de Metz © Radio France - Cécile Soulé

Metz, France

Enfin un accord pour les salariés des commerces qui travaillent le dimanche. Une partie du patronat (CPME,U2P) et la quasi-totalité des syndicats (CFDT,CFTC,FO,CFE-CGC) ont signé ce lundi à Metz un accord. Il prévoit la mise en place de compensations salariales et sociales pour tous ceux qui travaillent dans des commerces appelés à ouvrir de façon exceptionnelle certains dimanches et jours fériés. Ceux dont l'activité est autorisée par dérogation à ouvrir tous les dimanches ne sont pas concernés par cet accord.

Cet accord reprécise tout d'abord les conditions du travail dominical. L'employeur ne pourra pas forcer son salarié à venir travailler le dimanche. Ce dernier devra être volontaire et donner son accord par écrit. En contrepartie, sa rémunération sera doublée. Il bénéficiera aussi d'un repos compensatoire ou à défaut ses heures non récupérées lui seront payées. Autre avantage : l'employeur s'engage à prendre en charge les frais de déplacement ou de stationnement de ses salariés qui acceptent de travailler le dimanche. Un temps évoquée, l'idée de rembourser les frais des gardes des enfants, a été finalement abandonnée.

Ce texte n'a pas été ratifié par le Medef. Mais les organisations patronales et syndicales signataires comptent obtenir le feu vert ministère du travail pour qu'en Moselle, cet accord soit appliqué dans les tous les commerces, même ceux dont les patrons sont affiliés au Medef. Cette extension de l'accord devrait être officialisée avant les fêtes de fin d'année.

Les représentants des signataires de l'accord sur les compensations du travail dominical ont le sourire - Maxppp
Les représentants des signataires de l'accord sur les compensations du travail dominical ont le sourire © Maxppp - thomas jeangeorge