Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Travailler en Suisse: le difficile parcours des artisans alsaciens

mardi 5 décembre 2017 à 18:44 - Mis à jour le lundi 11 décembre 2017 à 4:44 Par Patrick Genthon et Blandine Costentin, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Les artisans alsaciens rencontrent beaucoup de difficultés pour travailler en Suisse. Les contraintes administratives sont nombreuses.La Confédération helvétique cherche clairement à protéger ses emplois.

La Suisse protège ses artisans.
La Suisse protège ses artisans. © Maxppp - Vincent Isore

Alsace, France

La Suisse fait figure d’Eldorado pour les travailleurs frontaliers mais son accès est très difficile pour les artisans appelés sur des chantiers. C'est un protectionnisme qui se traduit par de nombreux obstacles administratifs. Un parcours excessivement balisé et chaque erreur peut coûter très cher.

Tout est fait pour nous décourager" - un artisan alsacien

Victor, un jeune artisan sundgauvien, raconte les contraintes lorsqu’il intervient en Suisse : "Pour passer la douane, je dois avoir une liste précise de l'outillage qu'il y a dans ma camionnette, le numéro de série de tout le matériel qui entre et qui sort". Il est obligé de faire un détour pour passer par un poste frontière important afin déclarer son matériel. Pour Victor, "tout est fait pour nous décourager".

Autre contrainte, l’artisan est obligé de s’annoncer via internet sur le site de l'administration. Sur place, il doit fournir différentes attestations. En cas de non présentation d’un document, il paie une amende qui peut aller jusqu'à 5000 francs suisses. Il risque l’arrêt immédiat du chantier.

Travailler en Suisse le temoignage de deux artisans alsaciens.

Christophe Hett, tapissier décorateur, installé à Spechbach-le-Bas dans le Haut-Rhin intervient depuis une trentaine d’années en Suisse. Il confirme ce caractère protectionniste du marché suisse. Il est toutefois parvenu à intégrer ces nombreuses contraintes."Il suffit simplement de se conformer à quelque chose et de prendre son temps...si on a la clientèle, il ne fait pas hésiter" .

Un guide pour aider les artisans

Consciente du problème et pour faciliter la tâche des artisans, la chambre de métiers d’Alsace a édité un document d’une quarantaine de pages qui dresse la liste des formalités à connaitre, pour investir le riche marché suisse.