Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tribunal de commerce d'Epinal : le nombre de procédures au plus bas

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

C'est un paradoxe dans un contexte de crise sanitaire et économique. Le nombre de procédures en redressement ou liquidation judiciaire devant le tribunal de commerce d'Epinal est au plus bas depuis le début de l'année. Le calme avant la tempête ?

Tribunal de commerce d'Epinal
Tribunal de commerce d'Epinal © Radio France - Hervé Toutain

117 dossiers traités contre 216 en 2019 sur la même période entre le 1er janvier et le 15 octobre. Le nombre de procédures en redressement ou liquidation judiciaire devant le tribunal de commerce d'Epinal est au plus bas depuis le début de l'année."nous sommes au creux de la vague mais nous voyons la marée remonter" souligne Jacques Leroy. Le président du tribunal de commerce d'Epinal s'attend à une situation beaucoup plus compliquée dans les semaines et les mois qui viennent.

Un avenir incertain

Les entreprises sont dans une situation d'attente vis-à-vis des administrations comme l'URSSAF  qui n'ont pas encore exigé le remboursement des échéances. 

Plus préoccupant encore la question des prêts bancaires contractés avant le début de la crise. Le moratoire de 6 mois mis en place par les banques en mars dernier a expiré fin août. "Tout cela va peser lourdement sur les trésoreries" poursuit Jacques Leroy qui conseille aux entrepreneurs en difficulté de prendre contact sans attendre avec ses services.  

Le niveau de trésorerie, c'est aussi la préoccupation de Sylvain Jacobée. Le directeur général de la chambre de commerce et d'industrie des Vosges demande au gouvernement de faire montre de réalisme et de venir en aide dans la durée aux entreprises des secteurs les plus menacés.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess