Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trois millions d'euros pour aider les entreprises des pays de Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Un club d'une centaine de souscripteurs ont levé en trois mois plus de trois millions d'euros pour donner un coup de pouce aux PME des Alpes. Une sorte d'AMAP de la finance, un circuit court pour éviter la spéculation et que l'argent rejaillisse uniquement sur l'économie locale réelle.

Dominique Favario
Dominique Favario - DR

Avis aux entreprises des pays de Savoie ! 3,2 millions d'euros ont été réunis pour vous donner un coup de pouce ! La somme a été collectée, depuis octobre, par des business angels, ces anges gardiens qui d'habitude aident les start-ups.  Là, c'est une première, l'argent va servir à des sociétés existantes, bénéficiaires, mais qui stagnent ou qui cherchent à être reprises. C'est une  initiative de "Savoie Mont-Blanc Angels" , une association d'entrepreneurs des deux Savoie.  

La cagnotte qui vient d'être bouclée va aider les sociétés situées dans les Alpes. 

L'économie locale avant tout

Parmi les 117 souscripteurs, on compte quatre banques, une quinzaine de PME, et des particuliers qui "ont choisi d'investir dans l'économie locale plutôt que dans des fonds spéculatifs qui transitent par on ne sait où" résume la cheville ouvrière Dominique Favario, co-fondateur de "Savoie Mont-Blanc Angels" . 

Celui qui est lui-même entrepreneur en Savoie avec D'Vélos évoque "une démarche inédite. Si vous avez besoin de un million d'euros, vous avez des fonds d'investissements sur le marché qui facturent un tas de choses. Ces fonds ne s'intéressent pas à investir en dessous de un million. Nous, on est là pour les chefs d'entreprise qui ont besoin de 200 à 400.000 euros pour franchir un pallier."

Décision collective, actionnariat bienveillant

Au final, ce sont les souscripteurs qui vont décider ensemble de devenir actionnaire chaque année de cinq ou six sociétés, basées dans les Alpes, en priorité des deux Savoie -berceau de l'initiative- quel que que soit le domaine d'activité. La cible privilégiée est la PME qui a entre un et dix millions d'euros de chiffres d'affaire .

Ce club de 117 souscripteurs va devenir actionnaire des boites qu'ils aident. Est-ce que ça veut dire qu'on retombe dans des pressions financières, avec des intérêts à court terme ?  Non, on est très loin de l'actionnaire intéressé uniquement par ses gains. "On devient actionnaire, on épaule, on récupère la mise initiale -voire plus si ça se passe bien- cinq ou six ans plus tard. Ou, même, il se peut qu'on ne récupère rien. C'est un pari et au départ tout se joue à la sélection de l'entreprise aidée." 

Pour Dominique Favario, c'est du circuit court, anti-spéculatif. "Nous sommes un peu comme les AMAP de la finance. La finance ces dernières années a perdu son rôle initial. Elle s'est dévoyée dans la spéculation.  Nous nous accompagnons le chef d'entreprise dans son aventure. C'est un peu comme le mariage, c'est pour le meilleur et pour le pire." Le nom de baptême résume tout  : "Capit-Alpes développement ". C'est du capital par les Alpes et pour les Alpes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu