Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Trois mois après la renaissance en scop, rencontre avec les salariés d'ATP Nord Est à Oiry

lundi 23 juillet 2018 à 6:08 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne

En créant une société coopérative et participative le 19 avril 2018, les anciens salariés d'ATP Nord Est ont sauvé leur entreprise et leurs emplois. Trois mois après, rencontre avec les artisans de cette aventure, qui n'auront pas de congés cet été.

Nommée "ATP Nord Est" depuis 2011, l'entreprise est située dans la zone industrielle de Oiry.
Nommée "ATP Nord Est" depuis 2011, l'entreprise est située dans la zone industrielle de Oiry. © Radio France - Sophie Constanzer

Oiry, France

Les salariés d'ATP Nord Est ne comptent pas les heures et même les samedis travaillés cet été. Trois mois après avoir crée une scop, l'entreprise située dans la zone industrielle de Oiry ne manque pas d'activité, loin de là. Cette société de pesage historique du pays sparnacien depuis 1940 -appelée autrefois "Hervé Pesage"-, spécialisée dans la vente et la vérification des matériels de pesage (pour les coopératives agricoles, les vignerons, ou encore les établissements hospitaliers) a pourtant bien failli disparaître l'an dernier

J'ai gardé mon bureau, on a gardé nos fonctions -- Alain Kowal, cogérant de la scop 

Placée en redressement judiciaire en octobre 2017, l'entreprise ATP Nord Est ne figurait pas dans les offres de reprise. Et après une liquidation judiciaire avec poursuite d'activité en février dernier, 11 salariés d'ATP Nord Est ont décidé de créer une société coopérative et participative (scop), plutôt que de tomber dans les mains d'un énième repreneur ou de perdre leurs emplois. Depuis 35 ans dans la maison, Alain Kowal est aujourd'hui le cogérant de la scop, mais pas question pour le directeur technique de se mettre dans le fauteuil de "patron". "Ah non il est pas pour moi le fauteuil, j'ai gardé mon bureau, on a gardé nos fonctions...", sourit Alain Kowal, tandis que la comptable Elisabeth Gaberscek a elle aussi été choisie comme cogérante. 

Rencontre avec les salariés d'ATP Nord Est, qui sont devenus leurs propres patrons.

On apprend à être polyvalents et on s'entraide -- Olivier Renard, ancien délégué du personnel 

L'ancien bureau du directeur est devenu une salle de réunion. Et tous reconnaissent que la création de la scop ne s'est pas faite sans difficultés. "Beaucoup de tracas, beaucoup de temps à recontacter les fournisseurs, à renouveler les contrats, et beaucoup de choses qui tournent dans la tête...", explique Alain Kowal. Les salariés d'ATP Nord Est sont ainsi devenus les propres patrons de leur entreprise, une société qui a un site à Oiry dans la Marne, et un site en Haute Marne. Une partie des primes de licenciement a servi a racheter l'entreprise, sans compter des aides de la région et de la banque. 

Et la façon de travailler a aussi changé. "Depuis quelques mois, on apprend à être polyvalents et on s'entraide... alors effectivement, moi étant commercial je fais pas réellement mon boulot de commercial tous les jours, je fais un peu de papiers, je donne un coup de main aux techniciens", raconte Olivier Renard, ancien délégué du personnel chez ATP Nord Est. Les membres de la scop se sont fixés un objectif de chiffres d'affaires pour la fin de l'année et d'ici un an, deux autres employés devrait adhérer à la scop.