Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Tour de France 2019

Trois semaines après, l'esprit du Tour de France habite encore la Planche des Belles Filles

Le passage du Tour de France il y a trois semaines en haut de la Planche des Belles Filles porte encore ses fruits. Des dizaines de cyclistes ont été attirés par l'ascension après l'avoir découvert à la télé. Une aubaine pour la station, et pour Plancher-les-Mines, dernier village avant la montée.

Chaque jour, des dizaines de cyclistes amateurs viennent gravir la pente à plus de 20%
Chaque jour, des dizaines de cyclistes amateurs viennent gravir la pente à plus de 20% © Radio France - Adrien Beria

Plancher-les-Mines, France

Grâce à l'arrivée de la sixième étape du Tour de France à la Planche des Belles Filles, le 11 juillet 2019, la station de Haute-Saône profite encore de sa notoriété, près de trois semaines après. Chaque jour, des dizaines de cyclistes amateurs - des Francs-Comtois mais également beaucoup de Belges et de Hollandais - viennent se frotter aux pentes de la Planche. 

Les peintures et les inscriptions ne sont pas effacées. L'ambiance du Tour plane encore au dessus de la station  - Radio France
Les peintures et les inscriptions ne sont pas effacées. L'ambiance du Tour plane encore au dessus de la station © Radio France - Adrien Beria

Bon pour le commerce 

Parmi les cyclistes, certains ont décidé de venir là, plusieurs semaines plus tard, grâce au Tour de France. C'est le cas de Franck, un touriste belge. Il confirme : "C'est dur, très dur, plus dur qu'à la télé !"

"C'est un Belge qui a gagné ici, c'est pourquoi que je veux faire l’ascension" - Franck, un touriste belge 

Les derniers mètres sont les plus durs !  - Radio France
Les derniers mètres sont les plus durs ! © Radio France - Adrien Beria

Cette notoriété fait les affaires de la station sur le plan économique. Des cyclistes s'arrêtent pour boire un coup ou manger un morceau au restaurant. Adrien Mougin, le patron, parle clairement d'un "effet Tour de France", très important avant le passage de l'étape, qui a tendance à s'estomper un peu avec le temps. 

D'autres touristes viennent en voiture, pour tout autre chose que du vélo. "Beaucoup de personnes viennent parce qu'ils ont vu la Planche à la télé, explique Laurent Asselin, responsable de la station depuis mai 2019. Ils ne savaient pas que nous avions d'autres activités"

Au menu : du roller sur l'herbe, des descentes de la pente sur une bouée pour les enfants, ou la location de VTT avec assistance électrique - pour grimper plus facilement les terribles pentes. 

Des bénéfices également dans la vallée 

Avant de grimper vers la Planche des Belles Filles, un dernier village dans la vallée : Plancher-les-Mines, un millier d'habitants environ. Celui-ci bénéficie également de cet "effet Tour de France"

Trois semaines après, les décorations en l'honneur des coureurs sont toujours accrochées  - Radio France
Trois semaines après, les décorations en l'honneur des coureurs sont toujours accrochées © Radio France - Adrien Beria

Selon le maire du village, Michel Galmiche, "il y a énormément de cyclistes" qui passent dans la vallée. Il explique que "le petit commerce local a été boosté" par l'arrivée de l'étape. 

"Le commerce est encore boosté par la fréquentation des cyclistes actuels. Maintenant, bien sûr, le Tour étant passé, disons qu'on est retombés à quelque chose de plus normal" - Michel Galmiche, maire de Plancher-les-Mines 

Il espère que dans les années à venir, la vallée reste estampillée "cyclisme", et développe de plus en plus le tourisme dans ce secteur. Évidemment, le maire rêve que le Tour revienne très vite vers la Planche des Belles Filles. En attendant, les coureurs du Tour d'Alsace vont gravir la pente le vendredi 2 août, pour la troisième étape de la compétition. 

Michel Galmiche, maire de Plancher-les-Mines, parle d'un "coup de boost" pour la vallée avec l'arrivée à la Planche des Belles Filles  - Radio France
Michel Galmiche, maire de Plancher-les-Mines, parle d'un "coup de boost" pour la vallée avec l'arrivée à la Planche des Belles Filles © Radio France - Adrien Beria
Choix de la station

France Bleu