Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trop d'accidents mortels sur les chantiers dans les Hauts-de-France

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu Picardie

La Direction régionale du travail lance un appel à la prudence sur les chantiers après une recrudescence de graves accidents du travail dans la région depuis la fin mai, notamment des chutes de plusieurs mètres de hauteur. Trois ouvriers sont morts rien qu'en juin.

La recrudescence du nombre d'accidents graves serait due en partie à la fin du confinement
La recrudescence du nombre d'accidents graves serait due en partie à la fin du confinement © Maxppp - Jean-Luc Flémal

"On se rend compte qu'il y a un certain relâchement dans la façon dont les salariés travaillent aujourd'hui", constate Brigitte Karsenti, directrice régionale adjointe de la Direccte, la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi. Six accidents graves, dus à des chutes, ont été recensés pour le mois de juin dans les Hauts-de-France parmi lesquels trois mortels, l'un dans le Nord, un autre dans le Pas-de-Calais et un autre dans la Somme. Des accidents en très forte hausse donc puisqu'on a totalisé huit accidents mortels de ce type sur l'ensemble de l'année 2019. 

Moins de vigilance après la période de confinement

Les services de la Direccte enquêtent actuellement pour comprendre le phénomène mais la crise sanitaire du Covid  semble être un facteur déterminant, cette recrudescence des accidents graves étant concomitante de la reprise d'activité après la crise. "On observe des manquements: la reprise se fait par exemple avec des équipements qui ne sont pas toujours appropriés. On va par exemple utiliser des échelles là où il aurait fallu un échafaudage ou une nacelle. Des ouvriers se retrouvent sur des échafaudages non protégés", remarque Brigitte Karsenti. De même, le matériel nécessaire n'était pas forcément disponible au moment de la reprise des travaux; les équipes d'encadrement pas toutes présentes. Et puis il y a aussi sans doute la volonté d'avancer rapidement et de rattraper le retard pris pendant la période de confinement. 

D'où cet appel à un sursaut de prudence et de vigilance lancé par la Direccte qui annonce un renforcement de ses contrôles, dans les entreprises et sur les chantiers, un appel lancé à la fois aux donneurs d'ordre, aux maîtres d'ouvrage, aux employeurs mais aussi aux salariés eux-mêmes. Elle dispose de 160 inspecteurs du travail sur l'ensemble des Hauts-de-France. Ils ont procédé en 2019 à 29.000 interventions, que ce soit pour des visites d'entreprises, des opérations de contrôles ou suite à des accidents du travail. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess