Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Trop de commerces identiques à Longvic ? Des commerçants souhaiteraient une offre plus équilibrée

mercredi 5 septembre 2018 à 21:32 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

A Longvic, de nouveaux commerces sont annoncés dans les prochaines semaines. L'ennui, c'est qu'ils feront concurrence à des activités déjà présentes, dans des secteurs surreprésentés, là où d'autres sont au contraire sous-représentés.

Annick Lebreuil, fleuriste, verra bientôt un concurrent s'installer de l'autre côté de la rue
Annick Lebreuil, fleuriste, verra bientôt un concurrent s'installer de l'autre côté de la rue © Radio France - Jacky Page

Longvic, France

Longvic compte une quarantaine de commerces, dont beaucoup regroupés dans le petit centre-ville. C'est là que Michèle vient faire ses courses. Cette retraitée trouve qu'il y a moins de magasins qu'autrefois : « il y avait une mercerie, un boucher, deux boulangeries proches l’une de l’autre, dont une a fermé. Il y avait plus de commerces ».

Bientôt un cinquième salon de coiffure

Angélina Parente possède un salon de coiffure route de Dijon. Le départ des militaires de la base aérienne 102 n'a dit-elle pas été compensée par l'arrivée des élèves de l'école de gendarmerie : « ça ne remplace pas les militaires, ce n’est pas des familles. On en a quelques-uns, mais ça n’est pas pareil ». Dans ce contexte, son sang n’a fait qu’un tour quand elle a appris qu’un nouveau salon de coiffure, le cinquième dans la ville, allait ouvrir ses portes dans l’extension de la galerie marchande du supermarché Intermarché. Un salon qui de surcroît appartient à une chaîne. « Ils sont ouverts 6 jours sur 7. Nous, on ne peut pas se le permettre. Je ne peux pas embaucher le double de salariés pour pouvoir vivre, ce n’est pas possible ».

Au pied de ce nouvel immeuble qui jouxte l'Intermarché de Longvic, des cellules commerciales, dont l'une pour un salon de coiffure, le 5e dans la ville. - Radio France
Au pied de ce nouvel immeuble qui jouxte l'Intermarché de Longvic, des cellules commerciales, dont l'une pour un salon de coiffure, le 5e dans la ville. © Radio France - Jacky Page

Sa voisine, la fleuriste Annick Lebreuil, s'inquiète pour sa part de l'installation prochaine d'un concurrent de l'autre côté de la rue, là où un autre concurrent avait échoué il y a quelques années : « c’est sûr que le soleil brille pour tout le monde, mais on n’a pas suffisamment d’habitants pour avoir autant de commerces similaires ». Il y a dit-elle trop de banques, d’assurances, de coiffeurs, et donc bientôt de fleuristes. Elle trouve que l’activité commerciale manque de diversité. La fleuriste verrait bien l’installation par exemple d’enseignes de téléphonie, fournisseurs d’accès internet.

Mais toujours pas de restaurant

Mais pour la municipalité, ce qui manque, c’est un restaurant. Céline Tonot, première adjointe en charge du développement économique et du développement durable, annonce que la ville est en contact avec une personne intéressée par une installation dans le parc du château actuellement en rénovation.

Le Bar du Pont, au bord de l'Ouche. Un bâtiment que la ville a décidé d'acquérir. - Radio France
Le Bar du Pont, au bord de l'Ouche. Un bâtiment que la ville a décidé d'acquérir. © Radio France - Jacky Page

Si la ville ne peut intervenir dans des opérations privées, elle peut parfois agir lorsqu’elle devient propriétaire d’un commerce. C'est le cas avec une épicerie de proximité dans le quartier du bief du moulin. Elle vient aussi d'acheter le Bar du Pont, au bord de l'Ouche. Une institution que l'on voit sur les vieilles cartes postales. Il s'agissait d'éviter que le lieu ne tombe entre les mains d'un promoteur.

Longvic compte peu de commerces fermés. Le taux de vacance n'est que de 4.8% alors que la moyenne nationale s'affiche à 11%.