Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Trop payés, trop syndiqués et trop enclavé" : le rapport qui provoque la colère des salariés de la Bosch

-
Par , France Bleu Occitanie

Une manifestation ce jeudi 5 mars devant l’usine Rodez de Bosch où se tenait un CSE extraordinaire. Il a été beaucoup question d’un audit très sévère pour le site. La direction a aussi confirmé le chiffre de 800 salariés à l’horizon 2025.

Une manifestation ce jeudi devant la Bosch après un audit à charge pour le site.
Une manifestation ce jeudi devant la Bosch après un audit à charge pour le site. © Radio France - SM

"Les bouseux trop payés vous saluent". C'est avec ce slogan sur une banderole que 200 salariés de l'usine Bosch de Rodez ont accueilli leur direction ce jeudi matin lors du début d’un CSE extraordinaire, des salariés qui se sentent insultés par l'audit d'un cabinet de consultant.

Des salaires "trop élevés" à l'usine Bosch

Ce rapport a été commandé par l’entreprise allemande pour sonder les structures qui seraient potentiellement intéressées pour travailler avec (ou sur) le site ruthénois. Un audit qui "décrédibilise" totalement l’entreprise estiment les syndicats. "Il est clairement fait pour expliquer que les pistes de diversification ne marchent pas" insistent les représentants CGT.  Ils ont été très choqués par plusieurs commentaires. "On peut y lire notamment que Rodez n’est pas assez accessible ou que _nous sommes trop payés._" D’où la banderole déroulée sur le site. "Les bouseux trop payés vous saluent" peut-on y lire. 

"trop rural, trop enclavé, mal desservi"

Pour les syndicats, ce rapport commandité par AlixPartners (un cabinet qui avait travaillé lors des restructurations de Whirpool et ToysRus, deux entreprises qui ont fermé) a ouvert les yeux de certains salariés sur la volonté des dirigeants de préserver le site. 

Un territoire "trop rural, trop enclavé, mal desservi", des salaires "trop élevés" à l'usine Bosch, qui est "trop rouge" et dans laquelle le climat social serait "trop tendu", ce sont les propos de ce cabinet d'expertise.

D’ailleurs pendant le CSE , la direction a confirmé son objectif de 800 salariés d’ici à 2025. Il y a trois ans, ils étaient 1.600 et ils sont 1.300 actuellement. Premier employeur privé du département de l'Aveyron , 1.300 salariés et leurs familles, l'usine qui fabrique des injecteurs pour l'automobile est menacée par le déclin du diesel. Et même si les ventes de voitures diesel ont légèrement repris depuis le début de l'année, l'inquiétude grandit parmi les salariés qui doutent des solutions de reconversion envisagées, et de la volonté de la direction allemande du groupe Bosch de les mettre en oeuvre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu