Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Le pourquoi du comment

Comment naviguer dans l'Yonne ?

jeudi 28 mars 2019 à 4:30 Par Damien Robine, France Bleu Auxerre

C'est l'ouverture de la saison fluviale 2019. Des animations sont prévues toute la journée de vendredi à Auxerre, pour faire la promotion du tourisme fluvial.

© Maxppp -

yonne

Comment navigue-t-on dans l'Yonne ?  

Essentiellement en empruntant le canal du nivernais, qui démarre d'Auxerre, sur l'Yonne, et qui se termine 174 kilomètres plus loin dans la Nièvre, à  Decize, sur la Loire.  

Et bien sur pour naviguer, il faut un bateau. Si vous en possédez un et si la puissance du moteur de votre bateau est supérieur à 6 CV, vous avez besoin d'un permis pour le piloter.  Par contre, pas besoin de permis si vous louez un bateau. A condition qu'il fasse moins de 15 mètres et qu'il soit faiblement motorisé. Le loueur vous montre comment ça fonctionne et hop c'est parti. Il n'y a plus qu'a s’arrêter devant les  écluses. Ça prend parfois un peu de temps.  Surtout si vous naviguez sur toute la longueur du canal du nivernais. Vous devrez passer 116 écluses.

Comment se porte le tourisme fluvial dans l'Yonne ? 

Depuis 2010, la fréquentation des bateaux est en baisse dans l'Yonne, mais c'est vrai aussi sur tous les autres canaux de France. Une des explications, c'est que  certains pays européens, comme les Pays-Bas par exemple, ont rouvert ou amélioré leur canaux. Des touristes étrangers qui venaient en France restent donc chez eux pour naviguer.  

Alors en France, on s’attache à développer ce qu'on appelle le tourisme “fluvestre”. C'est ce qui englobe toutes activités touristiques et de loisirs se pratiquant sur, et le long des fleuves et des canaux (tourisme fluvial, utilisation des vélo routes, randonnée pédestre, balade équestre, paddle ou kayak). Un tourisme qui peut donc associer bateau et vélo ou bateau et gastronomie. Un concept qui séduit  notamment la clientèle d'Europe du nord comme la Suède ou le Danemark.   

Est ce qu'il y a des projets spécifiques destinés à développer le tourisme  sur le canal du Nivernais ?

Il y a effectivement un projet d'agrandissement du port d'Auxerre pour accueillir plus de bateaux et dans de meilleures conditions.  L'idée c'est de faire du port, la  porte d’entrée touristique de l’Auxerrois. A Clamecy, on parle de quatre millions d'euros pour aménager le port, afin qu'il puisse accueillir les péniches hôtel et les bateaux de passage.    

Et puis dans les villages situés le long des canaux, difficile de faire ces courses ou d'aller au restaurant. Heureusement, certains habitants prennent des initiatives comme à Mailly-la-Ville. Des propriétaires de chambres d’hôtes ont ouvert une auberge charcutière. Et oui cela  s'appelle comme ça.  Avec des produits à emporter sur le bateau, ou à consommer sur place.