Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : La fermeture de l'usine Tupperware de Joué-les-Tours

L'heure de la fermeture définitive pour l'usine Tupperware de Joué-les-Tours

mercredi 28 février 2018 à 5:32 Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine et France Bleu

L'usine Tupperware de Joué-les-Tours ferme officiellement et définitivement ce mercredi 28 février. Une fermeture inéluctable une fois la décision annoncée le 17 octobre 2017 par la direction du groupe américain, et ce, quelles que soient les performances de l'usine tourangelle.

les banderoles sont toujours accrochés sur les barrières de l'usine
les banderoles sont toujours accrochés sur les barrières de l'usine © Radio France - Marie-Ange Lescure

Joué-lès-Tours, France

Quatre ou cinq voitures encore garées devant les bâtiments, un gardien dans sa guérite pour ouvrir et fermer les grilles devant des poids-lourds qui entrent et sortent de cette usine dont les plates-bandes sont déjà envahies de mauvaises herbes. Pas de bruit et pour les voisins immédiats, fini le rythme des embauches et sorties d'usine. "Et pourtant" dit cette dame qui promène son chien sur le trottoir d'en face, "pendant des années pour certains, c'était une vraie fierté de travailler chez l'américain Tupperware"

Sur le site de Joué-les-Tours, 235 personnes ont perdu leur emploi. En cinq mois, le groupe américain a rayé de la carte une usine que tous les rapports présentaient comme compétitive grâce au savoir-faire technique de ses personnels.  

l'un des tee-shirts encore accroché sur les grilles de l'usine - Radio France
l'un des tee-shirts encore accroché sur les grilles de l'usine © Radio France - Marie-Ange Lescure

"Un coup de poignard dans le dos" Sylvie salariée depuis plus de 25 ans chez Tupperware

Sylvie résume l'état d'esprit des salariés de l'usine de Joué-Les-Tours, le sentiment de ne compter pour rien ou si peu pour leurs patrons américains. Tupperware pour certains salariés, c'était une fierté de travailler dans une entreprise de renommée mondiale, on y entrait tout jeune et on y faisait sa vie et sa carrière. La majorité des salariés a plus de 50 ans, mais ils sont encore nombreux à être éloignés de l'âge de la retraite et l'avenir devient inquiétant.

D'ici quelques jours, ils vont recevoir leur lettre de licenciement économique et commencera alors des semaines voire des mois pour préparer une nouvelle formation ou un retour à l'emploi ou encore la retraite. Cela fait partie du Plan de Sauvegarde de l'Emploi signé par le représentant CGT et la Direction de Tupperware.  La Dirrecte (direction régionale des entreprises, concurrence, consommation, travail et emploi)  fera partie du comité de suivi qui s'assurera que chaque salarié a pu exprimer un choix et que ce choix est respecté. 

Quelques salariés encore pour arrêter l'usine 

Malgré la fermeture définitive, et comme convenu entre les représentants du personnel et la direction, un petit groupe de salariés continuera de travailler dans l'usine pour la mettre à l'arrêt définitif. La Mairie de Joué-Les-Tours va mettre à disposition des locaux pour que les ex-Tupperware puissent se réunir et éviter leur isolement. 

Il y aurait au moins un repreneur sérieux pour ce site de Joué les Tours, ex-salariés et élus locaux espèrent que le savoir-faire des ex-Tupperware sera leur atout majeur pour retrouver un emploi.