Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : La fermeture de l'usine Tupperware de Joué-les-Tours

Tupperware Joué-lès-Tours : rendez-vous au Ministère de l'Economie

vendredi 12 janvier 2018 à 5:33 Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine et France Bleu

Les représentants des salariés de Tupperware au Ministère de l'économie ce vendredi matin 12 janvier. Une délégation de 6 élus et personnels de l'usine de Joué les Tours sera reçue au cabinet du Ministre de l'économie, Bruno Lemaire.

Rendez-vous au Ministère de l'Economie pour une délégation de salariés de Tupperware Joué-lès-Tours
Rendez-vous au Ministère de l'Economie pour une délégation de salariés de Tupperware Joué-lès-Tours © Maxppp - Luc Nobout/IP3 PRESS

Paris, France

Le rendez-vous a lieu tôt : à 8h30, la délégation d'élus du personnel et de salariés sera accompagnée par la députée LREM Fabienne Colboc, du maire de Joué-Lès-Tours Frédéric Augis et la préfète d'Indre-et-Loire Corinne Orzéchowsky. 

L"es américains ne reviendront pas sur leur décision"  - Antonio Constantino élu CGT Tupperware Joué-Lès-Tours

Antonio Constantino, élu CGT de l'usine Tupperware de Joué les Tours, va donc à Paris pour parler de l'avenir des 235 salariés, de leurs conditions de départ de chez Tupperware et surtout pour savoir si il y a un repreneur crédible pour le site de Joué et les personnels licenciés du groupe américain

On sait qu'actuellement les négociations sont dans l'impasse entre les représentants du personnel et leur direction notamment sur le montant des indemnités de licenciement et les formations incluses dans le plan de sauvegarde de l'emploi.

Les salariés de Tupperware sont restés longtemps très discrets depuis l'annonce de la fermeture de leur usine en octobre dernier. Aujourd'hui, il se mobilisent et tiennent tête à leur direction par un débrayage illimité  

Après ce rendez vous avec les salariés, le Ministère de l'Economie devrait recevoir la direction de Tupperware France.