Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un 1er mai revendicatif sur fond de crise sanitaire et sociale ce samedi dans les rues de Limoges

-
Par , France Bleu Limousin

Cette année à Limoges, pas de 1er mai virtuel confiné aux réseaux sociaux comme il y a un an. Les syndicats appellent à manifester entre le carrefour Tourny et la gare des Bénédictins.

Comme toujours, le départ de la manifestation sera donné carrefour Tourny à Limoges (photo d'illustration)
Comme toujours, le départ de la manifestation sera donné carrefour Tourny à Limoges (photo d'illustration) © Radio France - Fabienne Joigneault

Pour les syndicats de la Haute-Vienne, pas question de rester chez soi cette année à l'occasion du 1er mai, journée internationale des travailleurs. Si la crise sanitaire est encore loin d'être derrière nous, ils appellent à manifester ce samedi à partir de 10h30 depuis le carrefour Tourny à Limoges. Une mobilisation d'autant plus importante à leurs yeux, que la crainte est grande de voir une crise sociale succéder à la crise sanitaire. 

On a très bien compris à qui ils voudraient faire payer

"On a de grosses inquiétudes. On sait qu'après la crise sanitaire, on va certainement entrer dans une crise sociale majeure. Peut-être inédite. Après toutes ces aides, il va falloir payer l'addition. Vu ce que nous a montré ce gouvernement, on a très bien compris à qui ils voudraient faire payer. On ne peut pas se laisser faire. Il y a urgence à se mobiliser" estime Arnaud Raffier, secrétaire départemental CGT en Haute-Vienne.  

Un cortège qui devrait une fois encore compter de nombreux fonctionnaires dans ses rangs. Les hospitaliers bien sûr mais aussi ceux de l'Education Nationale qui demandent depuis longtemps du renfort, et encore plus en ces temps de crise sanitaire. "Il nous faut du personnel. Il nous faut des demis-groupes. A part dans quelques lycées, rien n'a été fait depuis septembre. Le ministre Blanquer est dans le mensonge" accuse Cécile Dupuis, co-secrétaire du syndicat FSU dans le département. 

Un appel à tous les travailleurs et pas seulement les fonctionnaires

Des enseignants et professeurs souvent critiqués comme les autre fonctionnaires. Mais ils ont répondu présents depuis 1 an souligne Sylvain Bongrand, du SUD-Solidaires :"Ils ont toujours tout donné. Jusqu'à se mettre en danger. Les transports, la santé, les écoles. D'où l'importance d'avoir un vrai service public, ne pas tout privatiser." Mais à ses yeux, tous les travailleurs méritent du respect et devraient se mobiliser en ce 1er mai. 

Qu'ils soient du public ou du privé, il estime qu'il est grand temps d'envoyer un message fort au gouvernement. "On devrait être tous ensemble, déconfiner cette colère et montrer à ce gouvernement que la coupe est pleine. C'est nous qui faisons la richesse pour, dans ce système, engraisser de nombreux actionnaires. Cela ne peut plus durer. Le 1er mai, on va le crier haut et fort tous ensemble" prévient-il. 

Etudiants et intermittents seront dans la rue

Un cortège auquel ont prévu de se joindre un certain nombre d'étudiants et des  intermittents très remontés contre la réforme de l'Assurance Chômage alors que les pertes d'emploi pourraient se multiplier dans un avenir proche. En Corrèze, des rassemblements sont aussi organisés à 10h à Brive rue Jean Fieyre et à 11h à Tulle place Jean Tavé. Avec masque obligatoire alors que le covid-19 frappe toujours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess