Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Un 26e week-end de mobilisation pour les "gilets jaunes" avec des tensions à Nantes et Lyon

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les "gilets jaunes" ont appelé à manifester pour la 26e fois samedi avec des points de ralliement "nationaux" à Lyon et Nantes, où des heurts ont éclaté. On a compté 18600 manifestants en France ce samedi, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.

Les "gilets jaunes" se sont rassemblés ici à Lyon, Place Bellecour, samedi 11 mai pour un 26e week-end de mobilisation
Les "gilets jaunes" se sont rassemblés ici à Lyon, Place Bellecour, samedi 11 mai pour un 26e week-end de mobilisation © AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

Les "gilets jaunes" ont appelé à manifester pour la un 26e week-end partout en France. Ce samedi 11 mai, deux points de ralliement "nationaux" ont été décidés à Lyon et Nantes, où des tensions et affrontements ont éclaté. Avec 18600 manifestants en France ce samedi, il s'agit de la plus faible mobilisation depuis le début du mouvement, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.

A Lyon, près de 2500 personnes étaient présentes dans le cortège place Bellecour. La manifestation des "gilets jaunes" s'est tendue samedi en milieu d'après-midi avec des jets de projectiles sur les forces de l'ordre qui ont riposté par de nombreux tirs de gaz lacrymogènes.  Au moins dix policiers et gendarmes ont été blessés, des blessures allant jusqu'à la fracture, selon la préfecture, qui estime que "la manifestation est gangrenée par des casseurs violents". 

La gendarmerie mobile et les CRS ont encadré de très près la tête du cortège lyonnais et étaient visés par des jets de bouteilles, pierres ou pétards. En conséquence, les autorités ont décidé d'empêcher la manifestation de pénétrer dans des rues commerçantes comme le prévoyait le parcours initial, précise encore la préfecture.

A Nantes, le cortège a rassemblé, dès 14 heures près de 2200 personnes, selon la Police nationale. "Douze personnes ont été interpellées" en marge de la manifestation, selon la police.  Des mortiers et des fusées de détresse ont été saisis. Des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre. 

Vers 15 heures, une équipe de la Brigade anti-criminalité (BAC) a traversé une rue et a été victime de jets de projectiles par des manifestants, conduisant à une intervention des forces de l'ordre et des tirs de LBD. Un journaliste reporter d'images de la chaîne CNews a dit avoir été touché par un tir de LBD et a été pris en charge par des street medics.

A Paris, plusieurs centaines de manifestants ont commencé à défiler vers 13 heures sous la pluie et en chantant "On est là, on est là", depuis Jussieu, point de départ choisi "en soutien aux enseignants" pour protester contre la loi Blanquer. L'accès aux Champs-Élysées est fermé au sein d'un périmètre d'interdiction comprenant le palais présidentiel et l'Assemblée nationale, de même que le secteur de Notre-Dame.

À Caen, 400 à 500 "gilets jaunes" ont défilé hors du périmètre interdit par la préfecture du Calvados. Ils sont passés près du Zénith et ont bloqué pendant quelques minutes samedi après-midi des voitures devant une station service. 

À Caen, des "gilets jaunes ont bloqué pendant quelques minutes samedi après-midi des voitures devant une station service.  - Radio France
À Caen, des "gilets jaunes ont bloqué pendant quelques minutes samedi après-midi des voitures devant une station service. © Radio France - France Bleu Normandie

À Orléans, près de 300 "gilets jaunes", selon les autorités, contre 1000 à 1500 annoncés par les organisateurs, ont défilé dans le calme. sur la rive sud d'Orléansle procureur de la République a confirmé que des personnes se rendant au rassemblement des "gilets jaunes" prévu ce samedi dans le Loiret ont été interpellées, sans plus de précisions, dans la nuit dernière et ce samedi dans la matinée.

À Bordeaux, environ 700 "gilets jaunes" ont manifesté ce samedi pour l'acte 26. Le mouvement s'essouffle alors que 1500 personnes manifestaient la semaine dernière.

Moins d'un millier de manifestants pour l'acte 26 ce samedi après-midi - Radio France
Moins d'un millier de manifestants pour l'acte 26 ce samedi après-midi © Radio France - France Bleu Gironde

À Toulouse, des "gilets jaunes" ont expliqué se réunir "pour l'honneur des travailleurs et pour un monde meilleur, même si Macron ne veut pas, nous on est là." La manifestation non déclarée a débuté vers 14h30 sur le boulevard de Strasbourg. Le cortège a rassemblé environ 1500 personnes sous une grosse escorte de la police et de la gendarmerie. Dans le centre de la ville, la place du Capitole reste interdite de manifestation.

A Strasbourg, le groupe "Gilets Jaunes Alsace" appelait à se rassembler devant le Palais des Congrès, où la tête de liste LREM pour les européennes, Nathalie Loiseau, tenait un meeting samedi après-midi avec le Premier ministre Édouard Philippe. Le texte de l'appel évoque un "contre-meeting" face au "parti de Macron, président des riches", qui "vient faire sa propagande".  

À Montpellier, environ 1300 "gilets jaunes" selon la préfecture ont défilé samedi dans les rues dans le calme. Dans les alentours du bâtiment de la préfecture, certains "gilets jaunes" se prenaient en photo sous un soleil printanier, au son d'un trio musical, composé d'un guitariste, d'un violoniste et d'un accordéoniste.