Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un accord de fin de conflit signé chez Sandvik à Fondettes

-
Par , France Bleu Touraine

La direction et les syndicats de Sandvik à Fondettes ont trouvé un accord de fin de conflit après l'annonce de la fermeture du site qui compte 161 salariés. Deux repreneurs sont intéressés par l'usine.

Les salariés de Sandvik sont resté mobilisés pendant 4 mois
Les salariés de Sandvik sont resté mobilisés pendant 4 mois © Radio France - Denis Guey

Fondettes, France

La direction et les représentants des salariés de Sandvik ont signé mercredi matin dans l'usine de Fondettes, les deux accords qui mettent un terme à 4 mois de négociations après l'annonce de la fermeture de l'usine qui compte 161 salariés. La direction a fini par accepter une prime  de départ anticipé de 47.000 euros. Les salariés auront aussi le droit, en fonction de leur âge et de leurs parcours professionnel dans l'entreprise, à des primes supra-légales.  Concernant les congés de reclassement pour les salariés âgés de 50 à 54 ans, ils pourront toucher pendant 4 ans leur salaire net. Ils seront ensuite pris en charge par l'assurance chômage à partir de 55 ans. 

Toutes ces avancées ont été validées par une majorité du personnel mais la direction a posé plusieurs conditions. Elle souhaite que l'usine soit remise en état par les salariés et que la production soit menée à bien. La fermeture définitive de l'usine est prévue pour mars prochain.  Par ailleurs, la direction a également annoncé que deux repreneurs potentiels ont demandé à visiter l'usine. L'un des deux est un concurrent direct de Sandvik. La visite devait avoir lieu ce jeudi