Économie – Social

Un animal en pension pour lutter contre l'isolement des personnes âgées

Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord mardi 10 octobre 2017 à 8:59

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Maxpp

Pour lutter contre l'isolement des personnes âgées, la mairie de Cambrai vient de lancer l'opération Vivre Mieux ensemble. L'idée, c'est de permettre à un senior de reprendre un animal de compagnie, sans avoir trop de responsabilités, le chien appartenant toujours à la SDA d'Estourmel.

Pas toujours facile quand on prend de l'âge de garder ou de reprendre un chien ou un chat. On se demande si on est encore capable de gérer une bête à poils et qui va le garder en cas d'hospitalisation. En plus, ça coûte cher quand on a une petite retraite.

Et pourtant quand on est seul, c'est une compagnie très importante 24h/24 qui rassure, sécurise. La mairie de Cambrai et la Société de défense des animaux d'Estourmel vient donc de lancer l'opération Vivre mieux ensemble pour que les personnes isolées puisse avoir un animal sans en avoir les contraintes.

La mairie achète et livre les croquettes

La mairie a décidé de lever tous les freins, d'abord financiers. C'est la collectivité qui achète et livre les croquettes, et qui prend en charge les frais vétérinaires. Et puis il ne s'agit pas d'adopter un animal à la SDA mais de le prendre en pension. C'est un moyen de rassurer les personnes !

« Si la personne a le moindre souci de santé on reprend l'animal, si la personne veut partir en vacances on reprend l'animal, avec l'assurance que l'animal sera bien traité », explique François Xavier Villain, le maire de Cambrai.

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

La SDA choisit l'animal en fonction du logement de la personne et de sa morphologie. Il faut éviter de se retrouver avec un gros molosse dans un deux-pièces avec une petite mamie. Pour l'association, c'est aussi un moyen de désengorger un peu le chenil qui accueille plus de 90 chiens. Et c'est surtout un vrai plus pour les personnes âgées isolées.

Un échange affectif qui fait du bien

« Avec l'animal, il y a déjà un échange affectif qui peut faire du bien, ça permet à la personne de redevenir responsable de quelqu'un, ça la force à sortir de chez elle pour promener le chien par exemple c'est motivant », assure Blandine Lasseron, directrice du CCAS, qui gère déjà des visites pour les personnes isolées

Pour plus de renseignements sur cette opération, 03.27.70.23.48 ou 06.40.86.05.60