Économie – Social

"Un appareil de premier prix nous coûte trop cher à réparer"

Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine mercredi 5 octobre 2016 à 12:16

Léopold Dollon, directeur d'Envie Maine
Léopold Dollon, directeur d'Envie Maine © Radio France

Dans ses ateliers manceaux, l'entreprise sociale Envie Maine récupère, retape et revend chaque année 750 tonnes de machines à laver ou des frigos. Une lutte contre le gaspillage minée par le développement des appareils "premier prix". Explication avec Léopold Dollon, le directeur d'Envie Maine.

Et si on réparait nos appareils électroménagers au lieu de les jeter ? C'est la mission qu'assure depuis des années l'entreprise Envie Maine qui rénove du matériel abandonné par ses propriétaire afin de le revendre à petit prix. Et qui, depuis un an, répare également vos appareils. Mais voilà, beaucoup préfèrent jeter : seulement 40% des consommateurs font pas réparer leurs équipements en panne selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. "Souvent, il ne le font pas à cause du prix de réparation", explique Léopold Dollon, le directeur d'Envie Maine, ou ils préfèrent acheter "du neuf de premier prix". L'entreprise, qui emploie 54 salariés, dont les deux-tiers en insertion, propose donc des petits prix. Mais elle est, elle-même, parfois contrainte de renoncer : "Ces appareils premier prix que l'on retrouve en déchets cinq ou six ans plus tard, sont de qualité moindre et qui nous coûteraient beaucoup trop cher à rénover."

Envie Maine, 10 route d'Allonnes, au Mans.

Partager sur :