Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Qui pour sauver WN, le repreneur de Whirlpool à Amiens ?

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Après le placement en redressement judiciaire de WN, le repreneur de l'usine Whirlpool d'Amiens une recherche d'investisseurs est engagée pour fournir assez d'activité aux 180 salariés du site. Avec ou sans Nicolas Decayeux, l'actuel patron de WN, l'appel à candidats doit aboutir avant le 21 juin.

L'entreprise WN, repreneur de l'entreprise Whirlpool à Amiens
L'entreprise WN, repreneur de l'entreprise Whirlpool à Amiens © Radio France - Elodie Touchais

Qui pour aider WN ? Après le placement, lundi en redressement judiciaire du repreneur de l'ex-usine Whirlpool d'Amiens une recherche d'investisseurs est engagée pour fournir assez d'activité aux 180 salariés du site. WN et son patron Nicolas Decayeux ne sont pas écartés de la course mais "l'administrateur judiciaire nous a indiqué qu'il y aura un appel pour une reprise" du site, avec pour date limite de dépôt des candidatures "le 21 juin", a affirmé la secrétaire d’État à l'économie Agnès Pannier-Runacher, présente sur place ce mardi. 

Agnès Pannier-Runacher secrétaire d'état à l'économie

"Tout le monde est mobilisé" pour "donner un avenir à WN"

Agnès Pannier-Runacher a participé à une réunion de travail, en présence notamment de responsables de WN, dont l'industriel picard Nicolas Decayeux, et de plusieurs élus locaux. L'appel à candidats sera lancé "en fin de semaine", selon les services de la secrétaire d’État auprès du ministre de l'Économie et des Finances. 

"Nous devons donc trouver des candidats à la reprise du site. Tout le monde est mobilisé". Agnès Pannier-Runacher annonce aussi "la création d'un groupe de travail avec l’État, la région, la métropole d'Amiens et les parties prenantes" pour "avancer et de donner un avenir à ce site."

"Ce dossier a besoin de temps", Xavier Bertrand

Également présent, le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand considère que ce dossier "a besoin de temps. Nicolas Decayeux est toujours partie prenante il est prêt à ne pas être le seul maître à bord, si d'autres personnes veulent venir, on fait", relate Xavier Bertrand qui appelle aussi l’État à débloquer "une partie" des 1,5 million d'euros restants de la prime à l'aménagement du territoire

Xavier Bertrand président du Conseil Régional des Hauts-de-France

Le patron de WN Nicolas Decayeux, qui n'a pas souhaité s'exprimer n'est donc pas écarté de la course et garde le soutien de l'État malgré les questions qui se posent sur les 10 millions d'euros de subventions déjà touchés. "Où est passé l'argent ?" se demandent des salariés et d'anciens syndicalistes de Whirlpool toujours très proches de leur ex-collègues. 

"Où est passé l'argent ?"

Des salariés de WN et des anciens salariés de Whirlpool autour de l'avocat Fiodor Rilov ce mardi à Amiens
Des salariés de WN et des anciens salariés de Whirlpool autour de l'avocat Fiodor Rilov ce mardi à Amiens © Radio France - François Sauvestre

"À quoi a servi cet argent ? À payer les salariés et à investir dans l'entreprise, à ce stade ce sont les éléments dont nous disposons et je n'ai aucune raison de douter que cet argent ait été bien employé", a répondu Agnès Pannier-Runacher. Reste que de nombreux salariés de WN sont toujours sceptiques et surtout très inquiets. Environ 70 étaient réunis mardi midi sur le parking de WN pour écouter leur avocat. Maître Fiodor Rilov qui réclame des comptes à tous les acteurs du dossier. 

Un salarié de WN, embauché sur le site du quartier Montières depuis 21 ans

"On en a marre de spéculer"

"Nous allons lancer deux procédures pour avoir l'ensemble des documents et des informations permettant de disposer d'une photographie précise et détaillée de ce qui se passe sur ce site depuis douze mois", indique l'avocat. "On en a marre de spéculer", poursuit-il et puis cela "nous permettra de savoir s'il existe ne serait-ce qu'une microscopique possibilité de reconduire une activité sur ce site." 

Maître Fiodor Rilov

L'avocat s'apprête à saisir la justice en référé pour obtenir une audience d'ici deux semaines. Une autre audience au conseil des prud'hommes est, elle, déjà prévue le 3 juillet à Amiens

Choix de la station

À venir dansDanssecondess