Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un audit du gouvernement sur l’utilisation de l’argent public par WN (ex-Whirlpool)

-
Par , France Bleu Picardie

C'est ce qu'a annoncé Agnès Pannier-Runacher. La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie était à Amiens ce jeudi pour une réunion en préfecture avec les principaux acteurs du dossier.

L'entrée de l'usine WN
L'entrée de l'usine WN © Radio France - Claudia Calmel

Amiens, France

Où est passé l'argent alloué à WN ? Visiblement, la question ne taraude pas seulement les salariés de l'entreprise. WN, qui a repris le site de Whirlpool et 160 de ses anciens salariés, a été placée en redressement judiciaire le mois dernier. 10 millions d'euros de subventions ont été dépensés en à peine un an. Le gouvernement va lancer un audit pour tenter d'y voir un peu plus clair.

Plus de 2 millions d’euros versés par l’Etat 

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, était à Amiens ce jeudi. Elle a participé à une réunion en préfecture sur le dossier WN avec les principaux acteurs du dossier. Nicolas Decayeux, le patron -pourtant convié- n’était pas là. 

Agnès Pannier-Runacher est d'abord allée à la rencontre des salariés sur le site de WN. Elle a confirmé que des offres de reprise étaient en lice. Elle a aussi annoncé un suivi renforcé de la part de Pôle emploi pour les salariés qui ne souhaiteront pas tenter une nouvelle aventure avec un repreneurs : ils seraient environ 70 sur les 180 personnes qu’emploie WN.

Mais la secrétaire d'Etat a surtout annoncé un audit : un contrôle de la comptabilité de l'entreprise pour savoir comment l'argent public versé à WN a été utilisé. Il y a eu 2 millions et demi de l'Etat au titre de la prime d'aménagement du territoire. La région Hauts-de-France a voté une enveloppe de plus de 300.000 euros pour la formation des salariés. Des sommes auxquelles sont venus s'ajouter 7, 4 millions d’euros versés par Whirlpool. Soit près de 10 millions d'euros au total.

Une plainte en cas d’irrégularités ?

La masse salariale de WN coûte 550 mille euros mensuels à l'entreprise, ce qui représente plus de 5 millions sur les dix derniers mois. Les investissements, les stocks et la prospection commerciale ont également coûté de l'argent. Pour le reste, le gouvernement n'a d'idée préconçue selon Agnès Pannier-Runacher : « Je n’ai aucune raison de penser que l’argent public a été mal utilisé. Mais j’entends cette interrogation légitime. Justifier cet argent sera une façon pour l'ensemble des salariés de passer à autre chose. Parce qu'aujourd'hui, il y a de la défiance, il y a du soupçon. Si cet argent a été employé de manière tout à fait normale, c'est bien de le savoir. _Si cet argent a été utilisé à des choses qui ne sont pas correctes, c'est bien de le savoir aussi_. »

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie - Radio France
Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie © Radio France - Claudia Calmel

C'est précisément ce que devra déterminer l'audit. Si de l'argent public a été employé de façon irrégulière, le gouvernement se réservera le droit de transmettre le dossier au procureur de la République en vue d'éventuelles poursuites

Les résultats de cet audit seront présentés aux salariés de WN jeudi 25 juillet.

Choix de la station

France Bleu