Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un cabaret s'installe dans l'ancienne usine Harman de Château-du-Loir

jeudi 10 janvier 2019 à 5:37 Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine et France Bleu

Quatre ans après la liquidation du sous-traitant automobile et le licenciement de 185 personnes, la reconversion du site Harman débute. Les locaux ont été rachetés par un promoteur qui les loue à des entrepreneurs. Parmi les nouvelles activités annoncées : l'ouverture d'un cabaret en octobre 2019.

Le site industriel entame sa reconversion.
Le site industriel entame sa reconversion. © Radio France - Bertrand Hochet

Château-du-Loir, France

Un cabaret dans une ancienne usine! C'est le pari que lance Franck Alexandre. L'entrepreneur du Sud Sarthe, passionné de music-hall, confie réaliser un rêve. "Tout le monde me dit que je suis fou", reconnaît le patron qui assure avoir pris de solides garanties avant d'officialiser cette nouvelle aventure. En avril dernier, Franck Alexandre a déjà installé le siège de sa société "Bercé Nettoyage", dans les locaux de l'ex-usine Harman. Cette fois, c'est sur un bâtiment, situé à l'arrière du site, qu'il a jeté son dévolu. 

De l'imagination et des travaux ! 

Pour l'heure, sur la dalle de béton, dans cet ancien hangar, en plein vent, il reste encore des palettes, et de vieilles bobines de câbles. Le toit est en tôle. Mais Franck Alexandre n'a pas besoin de fermer les yeux pour imaginer sa future salle de spectacles qu'il a déjà baptisée "Le rêve bleu" : "à l'endroit où nous sommes actuellement, ce sera le hall d'entrée", explique-t-il. "Sur la gauche, nous aurons le bar, à droite le vestiaire et au fond la scène. Sur les côtés, nous installerons un bureau qu'on ne verra pas et un local à matériel". Capacité totale : 350 personnes (en configuration dîner-spectacle). Les murs seront noirs avec de grands drapés rouges. Et les décors, au moins dans un premier temps, essentiellement assurés par des jeux de lumière.

Une étude de marché jugée encourageante

L'entrepreneur assure avoir sondé les professionnels du secteur avant de se lancer dans des travaux qui lui coûteront environ 500.000 euros : "des cabarets installés dans des villes de 1.500 ou 2.000 habitants font 10.000 entrées par an! D'après l'étude de marché que nous avons réalisée, il y a, ici, un véritable public". Franck Alexandre dit avoir déjà reçu des troupes et des artistes pour leur détailler son projet. "Ils me disent que l'emplacement est bon, bien desservi grâce aux autoroutes. Pour eux, le coup est plus que jouable!", raconte le patron. 

"Nous avons déjà 65 dates de réservées"

Au sein des budgets loisirs globalement en baisse, la part accordée aux spectacles et aux concerts reste importante souligne aussi Franck Alexandre qui enregistre déjà plusieurs réservations alors que le permis de construire n'est pas encore signé : "nous estimons que le taux de remplissage sera de 70% pendant la première année. Nous avons déjà 65 dates de réservées, puisque nous proposons aussi des soirées privées, en plus des cabarets. Par exemple pour des entreprises. Nous avons également trois réservations pour des arbres de Noël en décembre 2019". Si tout va bien, les travaux pour ce cabaret devraient commencer en avril. Les deux soirées inaugurales sont prévues les 11 et 12 octobre.