Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Café joyeux ouvre à Bordeaux avec 14 jeunes porteurs de handicap aux commandes

-
Par , France Bleu Gironde

Après Rennes et Paris, un café joyeux s'implante à Bordeaux. Le concept : une quinzaine de jeunes porteurs de handicap mental ou cognitif cuisinent et assurent le service, aidés de trois encadrants. Prévue pour mars, l'ouverture a finalement dû attendre le déconfinement.

Un Café joyeux ouvre à Bordeaux. 14 jeunes porteurs de handicap et trois encadrants y assurent la cuisine et le service.
Un Café joyeux ouvre à Bordeaux. 14 jeunes porteurs de handicap et trois encadrants y assurent la cuisine et le service. © Radio France - Solène de Larquier

Un grand smiley jaune souriant nous accueille sur la vitrine du café à la décoration soignée. Le même sourire est brodé sur le masque que porte Augustin : "Bienvenue au café joyeux, venez vous asseoir s'il vous plaît." Le jeune homme de 22 ans a tenu un rôle spécial auprès du fondateur de ce concept, Yann Bucaille-Lanrezac : "Augustin, cela fait trois ans qu'on le connaît, c'est lui qui a été le déclencheur de cette initiative pour venir à Bordeaux. Nous avons reçu 350 demandes d'ouvertures de cafés joyeux depuis qu'on existe, ce sont des associations, des maires, des parents qui veulent qu'on vienne dans leur ville. Après Rennes qui a été le pilote et Paris, Bordeaux est la troisième ville où l'on s'installe." 

Augustin est l'un des 14 équipiers joyeux.
Augustin est l'un des 14 équipiers joyeux. © Radio France - Solène de Larquier

A l'origine, Yann et Lydwine Bucaille-Lanrezac organisaient des sorties en voile pour personnes porteuses de handicap. Au retour d'une balade en 2014, un jeune porteur d'autisme a demandé à Yann s'il avait un travail pour lui. "Cela m'a fait prendre conscience que la fragilité était une chose mais que l'exclusion en était une autre." 

_"Ces jeunes ont envie de montrer qu'ils sont utiles au cœur de la Cité, d'être dans une entreprise ordinaire où ils peuvent créer de la valeu_r - Yann Bucaille-Lanrezac, fondateur des Cafés joyeux

Le café joyeux fait déjà de la vente à emporter et ouvrira pleinement mardi 2 juin.
Le café joyeux fait déjà de la vente à emporter et ouvrira pleinement mardi 2 juin. © Radio France - Solène de Larquier

D'où l'idée d'un café. "La restauration c'est un bon moyen de montrer aux yeux des convives, aux yeux des passants qu'ils sont utiles". Comme Augustin, 14 équipiers joyeux atteints d’un handicap ont été recrutés pour assurer l’accueil, le service et la cuisine dans le café implanté rue Sainte-Colombe au cœur de Bordeaux. C'est d'ailleurs le principe des cafés joyeux : toujours s'installer en centre-ville. "Il y a bien des ESAT (établissement et service d'aide par le travail) mais ils sont souvent en périphérie, invisibles" explique Blandine, qui sera l'une des trois encadrants. "Trop peu de gens ont l'habitude ou l'occasion de côtoyer ces jeunes. C'est génial de créer ce lien" affirme la jeune femme dont le rôle sera d'accompagner ceux que l'on appelle ici les équipiers joyeux. 

Deux encadrantes devant le Café joyeux, rue Sainte-Colombe à Bordeaux.
Deux encadrantes devant le Café joyeux, rue Sainte-Colombe à Bordeaux. © Radio France - Solène de Larquier

"Oui on s'adapte, oui ça demande peut-être plus de temps et d'écoute. Et en même temps c'est tellement réjouissant de voir les progrès qu'ils ont fait. De dire 'aujourd'hui tu n'y arrives pas mais je ne vais pas le faire à ta place, on va le faire ensemble et on va peut-être mettre un quart d'heure, demain on mettra 13 minutes, après-demain 10 et ensuite tu y arriveras tout seul" détaille Blandine. Les cafés gourmands ont adapté le matériel, ils utilisent notamment la méthode du "facile à lire et à comprendre" avec des pictogrammes par exemple.  

Des centres de formation

Les équipiers sont embauchés en stage, en contrat pro ou en CDI. Le CFA Joyeux, un centre de formation d'apprentis a également été créé pour apporter un diplôme à ces jeunes dont c'est souvent le premier emploi "tout simplement parce que personne ne leur a donné leur chance" regrette Yann Bucaille-Lanrezac. La totalité des bénéfices réalisés par les cafés joyeux et la vente en ligne de café et produits dérivés est investie dans l’embauche de nouvelles personnes porteuses de handicap et dans leur formation.

Une ouverture repoussée de deux mois

Initialement prévue début mars, l'ouverture de l'antenne bordelaise a dû être décalée en raison du confinement. Le café joyeux a ouvert il y a une semaine déjà avec l'équipe encadrante seulement pour faire des cafés et des plats à emporter. L'ouverture en salle et en terrasse se fera mardi 2 juin, après le feu vert donné par l'Etat. "Cela fait depuis décembre que nos équipiers joyeux ont été embauchés et formés, ils n'ont qu'une hâte, c'est de montrer ce qu'ils peuvent faire" sourit Yann Bucaille-Lanrezac. 

Cette pause forcée du projet a laissé le temps aux équipiers de se familiariser aux mesures d’hygiène. "Il faut se frotter les mains, ne pas toucher le visage, porter le masque aussi" détaille ainsi Augustin. "C'est vrai que ça change la donne, ce n'est pas ce qu'on imaginait mais l'envie surpasse les inquiétudes" acquiesce Blandine en poursuivant "Il va falloir se roder au début. On doit par exemple étaler nos horaires d'arrivées pour ne pas se croiser dans les vestiaires. Or les équipiers joyeux sont tellements contents de venir travailler qu'ils sont capables d'arriver une ou deux heures avant" ajoute-t-elle en riant. Premier changement : les équipiers vont laisser de côté pour quelques temps les câlins, l'habituelle marque de fabrique.  Mais pas le sourire, brodé sur leur masque.

Un Café joyeux ouvre rue Sainte-Colombe à Bordeaux.
Un Café joyeux ouvre rue Sainte-Colombe à Bordeaux. © Radio France - Solène de Larquier
Après Rennes et Paris, Bordeaux est la troisième ville à accueillir un café joyeux.
Après Rennes et Paris, Bordeaux est la troisième ville à accueillir un café joyeux. © Radio France - Solène de Larquier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu