Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Un camping en partie inondé dans le Val de Saire

Par

Après les pluies importantes de ces derniers jours, le camping Le Rivage à Quettehou est en partie inondé. Le propriétaire a dû provisoirement arrêter la location d'emplacements pour les caravanes, les camping-cars et les tentes, le temps que la terre absorbe l'eau.

Plusieurs emplacements sont inondés dans ce camping du Val de Saire dans la Manche Plusieurs emplacements sont inondés dans ce camping du Val de Saire dans la Manche
Plusieurs emplacements sont inondés dans ce camping du Val de Saire dans la Manche - Photo donnée à France Bleu Cotentin

"En dix ans, c'est la première saison que la météo est aussi capricieuse", constate Thibaut Lebret, le propriétaire du camping Le Rivage à Quettehou. Depuis plusieurs jours, il pleut presque sans interruption sur le Val de Saivre, et ce lundi 21 juin, plusieurs emplacements de son camping ont été inondés. "On a dû ressortir deux camping-cars au tracteur tellement ils étaient enlisés dans la terre. Ces vacanciers voulaient repartir mais ils se sont retrouvés bloqués", raconte le gérant. 

Publicité
Logo France Bleu

Sur chaque parcelle, il y a de grandes flaques avec environ quatre centimètres d'eau. "Comme il a fait beau plusieurs jours et qu'ensuite il a beaucoup plu, la terre n'a pas eu le temps d'absorber l'eau", explique Thibaut Lebret, qui a dû totalement arrêter la location d'emplacements pour camping-cars, caravanes et tentes, le temps que le niveau d'eau redescende. 

Un début de saison plutôt difficile

Dans le département de la Manche, cette inondation reste exceptionnelle. Mais l'heure n'est quand même pas à la fête chez d'autres professionnels du secteur de l'hôtellerie de plein air. De nombreux vacanciers ont écourté leurs séjours en voyant les rideaux de pluie. Par exemple, seuls dizaine d'emplacements de passage sont réservés au camping "La ferme du Bord de Mer" à Gatteville-le-Phare. "Ce n'est pas beaucoup et en plus au moins trois personnes sont parties ce mardi matin à cause du mauvais temps", s'inquiète le gérant. "Là ça va encore mais il ne faudrait pas que ça arrive en juillet ou en août. Le manque à gagner serait encore plus important", ajoute Thibaut Lebret. Tous regardent donc la météo attentivement et espèrent rattraper le chiffre d'affaire perdu, à cause de la météo mais aussi de la crise sanitaire. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu