Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un centre vosgien de don du sang menacé de fermeture, faute de médecin

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

A cinq mois du départ à la retraite de son seul médecin, l'antenne de l'Etablissement Français du Sang de Saint-Dié-des-Vosges recherche toujours un remplaçant. Le centre, qui récolte chaque année 4 500 dons, pourrait donc fermer ses portes.

L'antenne de l'EFS de Saint-Dié-des-Vosges a récolté 4 700 dons l'an dernier
L'antenne de l'EFS de Saint-Dié-des-Vosges a récolté 4 700 dons l'an dernier © Radio France - Sarango

Saint-Dié-des-Vosges, France

Un nouvel exemple de la désertification médicale dans les Vosges qui concerne, cette fois, une antenne de l'Etablissement Français du Sang (EFS) : le centre de Saint-Dié-des-Vosges, installé au sein de l'hôpital Saint-Charles depuis 1966 ! En effet, l'unique médecin part à la retraite en juillet prochain et cela fait trois mois que l'EFS lui cherche un remplaçant, en vain. Alors l'antenne, qui récolte plus de 4 500 dons chaque année, pourrait fermer d'ici l'été. 

"Nous avons diffusé l'annonce auprès du Conseil de l'ordre, au sein des réseaux professionnels, sur les réseaux sociaux, on ne peut pas faire plus" assure le Docteur Maryse Wagner, celle qui part justement à la retraite. "C'est dommage car c'est un _poste très intéressant notamment pour le salariat_, plus confortable que la profession libérale".

Pas d'alternative pour le don de plasma

Cela dit, il y a une alternative : les collectes mobiles. "Avec des collectes régulières, suffisamment de salles mises à disposition, nous pouvons réussir à compenser ce que nous récoltions en salle fixe" assure le Docteur Christian Gachet, directeur régional de l'Etablissement Français du Sang.

Certes, mais à l'exception du plasma dont le prélèvement est interdit en collecte mobile. "Nous collections 3 000 poches de plasma par an" regrette Chantal Schmoderer, président de l'amicale des donneurs de sang de Saint-Dié-des-Vosges. "Je vois mal les donneurs aller à Epinal ou Nancy pour le plasma". Et cette situation pourrait se reproduire bientôt dans d'autres centres des Vosges : à Epinal par exemple, le seul médecin part à la retraite dans moins de deux ans. 

L'annonce a été diffusée sur les réseaux sociaux et professionnels - Radio France
L'annonce a été diffusée sur les réseaux sociaux et professionnels © Radio France - Sarango
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu