Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un chien porteur de la rage au Chambon-Feugerolles: la colère du maire

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Une semaine après la confirmation du diagnostic de la rage par l'institut Pasteur, Jean-François Barnier, le maire du Chambon-Feugerolles est très en colère. Il demande à la justice de sanctionner "sévèrement" le propriétaire du chiot.

Un chien porteur de la rage au Chambon-Feugerolles: la colère du maire
Un chien porteur de la rage au Chambon-Feugerolles: la colère du maire

Le chiot bull-terrier décédé de la rage vivait dans le quartier de la Romière, en partie placé en zone de restriction depuis 6 jours. Les autorités sont toujours à la recherche de toutes les personnes qui ont été en contact avec l'animal. À ce jour, 22 personnes (11 adultes et 11 enfants) ont reçu le traitement préventif contre la rage.

Jean-François Barnier, le maire du Chambon-Feugerolles, est très en colère. Il demande des sanctions sévères contre le propriétaire du chiot contaminé par la rage:

" Je suis vraiment très amer par rapport à la personne qui en dépit de toutes les lois a acheté un chien à l'étranger sans le déclarer, l'a emmené dans un autre pays sans le déclarer. Il n'était pas indemne de la rage. Je pense qu'il faut que les services de justice sanctionnent sévèrement. On est dans un pays de droits et de libertés, mais en même temps de devoirs. C'est un devoir de santé publique. Il faut que les services de l'État soient très sévères dans ce domaine là."

9H Barnier - L'invité de France Bleu Matin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess