Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un collectif de parents d'élèves veut sauver l'école de Chaumuzy

jeudi 31 mai 2018 à 19:36 Par Clément Conte, France Bleu Champagne-Ardenne

Le Grand Reims a proposé la semaine dernière un transfert des élèves de l'école primaire de Chaumuzy vers Ville-en-Tardenois. La communauté urbaine pointe du doigt la vétusté des locaux et la présence d'amiante. Face à eux, certains parents d'élèves contestent cette décision.

La colère du collectif des parents d'élèves de Chaumuzy
La colère du collectif des parents d'élèves de Chaumuzy © Radio France - Clément Conte

Chaumuzy, France

À Chaumuzy, près d’Épernay, la contestation prend de l'ampleur depuis quelques semaines. Les banderoles aux fenêtres prouvent bien la crainte des habitants du village. 

Une banderole dans la rue principale de Chaumuzy - Radio France
Une banderole dans la rue principale de Chaumuzy © Radio France - Clément Conte
Commerçants et habitants montrent leur colère - Radio France
Commerçants et habitants montrent leur colère © Radio France - Clément Conte

Dans le viseur de la communauté urbaine, l'école maternelle de Chaumuzy, jugée trop vétuste : "C'est un ancien préfabriqué des années 70, en très mauvais état, dévoile Katia Beaujard, vice-présidente du Grand Reims en charge des affaires scolaires. Lorsque nous avons vu le bâtiment, nous nous sommes dis que les enfants ne pouvaient pas rester dans ce type de structure". Les dalles au plafond soulevées, des trous dans les fenêtres, un plancher qui s'affaisse, des souris retrouvées dans le lit des enfants, la liste du Grand Reims est très longue. 

Pour Katia Beaujard, l'école maternelle de Chaumuzy est très vétuste

Les enseignants de l'école de Chaumuzy, de leur côté, affirment n'avoir jamais été contactés par le Grand Reims sur cette affaire.

Si vraiment il y a un problème, pourquoi mon petit garçon est encore à l'école en ce moment ? - Cyril Augier, représentant du collectif de parents d'élèves 

Après des mois de discussions et de propositions entre la communauté urbaine et le collectif de parents d'élèves, le Grand Reims a retenu une seule alternative, soumise la semaine dernière : la fermeture de l'école primaire de Chaumuzy et un transfert des 65 élèves vers Ville-en-Tardenois, 6 kilomètres plus loin. Une solution loin d'être adoptée à l'unanimité par les parents d'élèves, malgré la présence avérée dans les locaux de petites fibres d'amiante : "Cela fait une quinzaine d'années que c'est comme ça, réagit Cyril Augier, représentant du collectif.  Si vraiment il y a un problème, pourquoi mon petit garçon est encore à l'école en ce moment ? Le Grand Reims se couvrirait en fermant tout de suite l'établissement. La question de la sécurité n'est donc pas un argument aujourd'hui."

L'autre problème dans ce déménagement, pour le collectif des parents d'élèves, concerne la scolarité des enfants : "Il y aura un pôle de 300 élèves pour 18 communes. Vous imaginez l'usine ? On a fait le choix d'une école rurale, à taille humaine, avec de l'autonomie pour les enfants, de l'entraide et un enseignement plus personnalisé." La proposition du collectif de construire une nouvelle école à Chaumuzy n'a pas été retenue pas la communauté urbaine, jugeant le projet trop cher. 

Pour l'instant, rien n'est acté sur l'avenir de l'école de Chaumuzy. Le Grand Reims a simplement soumis une proposition aux conseilleurs municipaux de Chaumuzy, Marfaux et Pourcy, d'où dépendent les élèves. C'est maintenant à eux de voter et d'acter ou non la fermeture définitive de l'école