Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Un contrat de confiance avec Huawei" : le projet d'usine à Brumath officiellement lancé

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Le premier site de production hors de Chine du géant technologique Huawei devrait ouvrir "courant 2023" à Brumath, dans le Bas-Rhin, ont confirmé ce mardi à Strasbourg les porteurs du projet. Qui ont tenté d'afficher leur unité.

Linda Han, DG de Huawei France, Jean Rottner, président de la région Grand-Est, Jacques Biot, président du CA de Huawei France et Claude Sturni, président de la CA de Haguenau
Linda Han, DG de Huawei France, Jean Rottner, président de la région Grand-Est, Jacques Biot, président du CA de Huawei France et Claude Sturni, président de la CA de Haguenau © Radio France - Théo Hetsch

Le projet est donc sur les rails. La première usine hors de Chine du groupe chinois Huawei verra bien le jour dans la zone d'activités de Brumath (Bas-Rhin). L'industriel et les responsables politiques régionaux ont confirmé le projet et son calendrier ce mardi 26 janvier lors d'une conférence de presse au siège de la région à Strasbourg. 300 emplois doivent être créés dans une première phase, puis 500 emplois à terme.

C'était le mot star du jour : la "confiance". Il était dans la bouche de tous les responsables politiques et des représentants de l'industriel. La confiance, face à un acteur économique qui fait polémique, inscrit sur la liste noire des Etats-Unis, accusé d'aider le gouvernement chinois dans la surveillance des Ouïgours. "Huawei a fait preuve de clarté, s'est engagé sur le long terme, ce sont ça les éléments de confiance que nous avons demandé à Huawei", explique le président de région Jean Rottner, qui assure que le cahier des charges fixé à l'industriel est suffisamment clair.

"Pas souvenir d'un investissement similaire ces dernières années"

De son côté, l'industriel balaie d'un revers de la main ces critiques. "Nous avons choisi ce site sur proposition de l'Etat français, de Business France, qui nous a présenté 50 sites en France et Brumath est sorti du lot", précise le président du conseil d'administration de Huawei France, Jacques Biot.

Le géant industriel chinois promet également de se reposer sur le territoire alsacien et sur les entreprises françaises pour construire l'usine. Au total : 200 millions d'euros d'investissement, qui comprend l'achat d'un terrain de 8 hectares. Difficile de résister donc à l'appel de Huawei : "Je n'ai pas souvenir d'un investissement pareil sur notre territoire au moins ces vingt dernières années", souligne d'ailleurs Claude Sturni, le président de la communauté d'agglomération de Haguenau.

Plusieurs étapes à venir vont tester la confiance entre l'industriel et les pouvoirs publics : le permis de construire doit être négocié et finalisé d'ici la fin de l'année 2021. La construction de l'usine devrait ainsi débuter en 2022, pour une ouverture prévue en 2023.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess