Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Un an de gilets jaunes : en Moselle, la contestation se poursuit

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord

Ce dimanche, le mouvement des gilets jaunes va fêter son premier anniversaire en France et en Moselle. Alors que quelques ronds-points subsistent encore dans le département, les gilets jaunes toujours mobilisés ne comptent toujours pas s'arrêter là.

A Saint-Avold, les gilets jaunes se préparent à souffler leur première bougie.
A Saint-Avold, les gilets jaunes se préparent à souffler leur première bougie. © Radio France - Arthur Blanc

Moselle, France

"On a toujours la foi." Le résumé de Bernard Cayot, gilet jaune du premier jour au rond-point de Saint-Avold, annonce la couleur. Selon la plupart des manifestants toujours mobilisés, le gouvernement n'a toujours pas répondu à leurs attentes, alors que le mouvement a commencé il y a désormais un an. "Les mesures annoncées se sont adressées à l'électorat de ce gouvernement, c'est-à-dire, les classes moyennes. Les gens les plus précaires n'ont rien eu du tout." Conséquence : trois bus vont partir de Moselle ce samedi matin direction Paris pour marquer le coup. 

L'acte 1 encore dans les têtes

Il y a un an, ils étaient des centaines pour le tout début du mouvement. Notamment à la ZAC d'Augny, au sud de Metz, où ce 17 novembre 2018 est encore bien présent dans la tête de Danielle. Elle faisait partie de "la petite bande" qui a réussi à réunir de nombreux gilets jaunes. "C'était assez surprenant. Les gens n'étaient pas encore dans l'optique actuelle. Il n'y avait pas une telle rage, on voulait juste être entendu. Du coup, il n'y avait pas besoin de cadre", confie-t-elle.

La jeune femme regrettera ensuite l'image qui a ensuite été attribuée à ce mouvement. "On nous a traité d'extrémistes, de racistes, d'homophobes, des étiquettes qui nous ont été collées. Alors que la base n'était pas celle-ci, c'était un mouvement pour changer le système, pour que les choses aillent dans le bon sens pour tout le monde", se désole-t-elle. Les violences entre forces de l'ordre et casseurs ont fini d'achever sa mobilisation. Début janvier, lors d'un rassemblement à Epinal, elle retire son gilet jaune, tout en continuant de soutenir les revendications. "Ça ne me correspondait plus. Ce n'est pas moi, ça ne me ressemble pas."

Le feu n'est pas éteint

Mais ces violences n'ont pas poussé tout le monde vers la sortie. A Saint-Avold, théâtre de sérieux affrontements, notamment lors de l'acte 3, les quelques gilets jaunes toujours en place continuent de condamner ces affrontements. "On ne marche pas dans la violence, on n'aura jamais gain de cause avec la violence, il y aura toujours plus fort que nous", confie Rosario, retraité qui manifeste tous les week-ends. En Moselle, des ronds-points sont alors toujours occupés, notamment dans la cité naborienne, à Forbach ou encore à Sarreguemines.

Des lieux de rencontres pour beaucoup, où ils ont passé les fêtes de fin d'année, le redoux du printemps, et la préparation à un deuxième hiver de manifestation. "On a trouvé une seconde famille ici", se réjouit Raymond, encore plus motivé que jamais. "On est certes moins, mais nous sommes plus motivés qu'avant", poursuit-il. 

Sur les bords de la route de la zone commerciale du Heckenwald, il se murmure d'ailleurs que le camp sera levé à la fin du mandat d'Emmanuel Macron en 2022. Le 1er anniversaire ne sera peut-être pas le dernier...

Découvrez : les 44 photos ou vidéos qui ont fait "l'année gilets jaunes" avec les 44  stations de France Bleu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu