Économie – Social

Un débat sur le revenu de base ce jeudi soir à Montbéliard

Par Thierry Campredon, France Bleu Belfort-Montbéliard jeudi 13 octobre 2016 à 8:17

Le débat sur un revenu universel ne date pas d'aujourd'hui.
Le débat sur un revenu universel ne date pas d'aujourd'hui. - Stanislas Jourdan, Creative Commons

Et si chacun d'entre nous touchait un revenu garanti de sa naissance jusqu'à sa mort ? A l'invitation du Parti socialiste du Doubs, Antoine Stephany, le représentant du Mouvement français pour un revenu de base, anime ce jeudi une conférence débat aux Hexagones à Montbéliard

C'est une vieille idée qui revient dans le débat politique. Pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, certains politiques envisagent de mettre en place un revenu de base, c’est à dire un salaire versé à vie et pour tous, quelle que soit sa condition sociale, et sans exigence de contrepartie."Le fait de verser un revenu universel permet de lutter contre la précarité extrême, mais aussi d’aider les travailleurs pauvres ou ceux qui enchaînent les CDD ou les petits contrats. Ça leur constitue un véritable socle de sécurité" , affirme Antoine Stephany. Le représentant français du Mouvement pour un revenu de base est invité du PS du Doubs et participera à une conférence-débat, ce jeudi soir, aux Hexagones de Montbéliard.

Qui paye et comment ?

Que l’on soit sans ressources ou que l’on gagne 15.000 euros par mois, tout le monde peut donc prétendre à toucher ce revenu de base : "Celui qui gagne beaucoup d’argent va effectivement en bénéficier comme tout le monde. En revanche, il va davantage contribuer par l’impôt pour alimenter ce revenu de base qui pourrait être financé par une réforme de l’impôt sur le revenu ou de la CSG, mais d'autres pistes peuvent être imaginées".

Utopie ou réalité ?

Si certains peuvent être sceptiques, Antoine Stephany estime au contraire que ce revenu de base pourrait voir le jour dans les années qui viennent : "il y a deux ou trois ans, tout le monde pensait que ce serait complètement impossible à mettre en place. Aujourd’hui, tous les candidats à la présidentielle se sont prononcés pour ou contre ce revenu de base. Mais le fait qu’ils en aient parlé montre qu’il y a un véritable changement de mentalité".

Antoine Stephany, représentant du mouvement français pour un revenu de base

Crédit illustration : montage de Stanislas Jourdan, Creative Commons.

Partager sur :