Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Un défilé de tracteurs annoncé dans le centre de Vienne ce matin

-
Par , , France Bleu Isère

Une opération "ras le bol" ! voilà comment la coordination rurale présente son action de ce mercredi matin. Des agriculteurs partiront au volant de leur tracteur de Communay en direction de la sous-préfecture de l'Isère à Vienne.

Photo d'illustration d'une manifestation d'agriculteurs en colère en Meurthe-et-Moselle le 22 octobre 2019.
Photo d'illustration d'une manifestation d'agriculteurs en colère en Meurthe-et-Moselle le 22 octobre 2019. © Radio France - Guillemette Franquet

Vienne, France

« Le peu d’agriculteurs qui restent subissent des violences extrêmes », s’insurgent Jean-Louis Ogier ce matin sur France Bleu Isère. Il est président du syndicat agricole "la coordination rurale" pour la région Auvergne-Rhône-Alpes et dénonce la dégradation des conditions de vie et de travail des agriculteurs. « Les revenus sont indécents : 360 euros par mois, personne ne voudrait travailler pour ça ! » 

Jean-Louis Ogier évoque également les contrôles de plus en plus lourds et fréquents que subit la profession : « Les agriculteurs n’ont pas le temps de faire les papiers, ce n’est pas leur métier », se désole-t-il, ajoutant que des vols « pratiquement journaliers » ont lieu sur les exploitations. En plus des contraintes techniques, le président régional du syndicat regrette que les Français ne comprennent pas les agriculteurs : « On est mal jugés, certes par ignorance, mais on est mal jugés sur le bien être animal et sur la santé. » Des reproches qui ont été ravivés par le scandale du glyphosate, qui sera complètement interdit en 2021. Mais là encore, Jean-Louis Ogier s’insurge contre le manque d’alternatives au pesticide proposé aux agriculteurs qui seraient viables économiquement : « Un rapport parlementaire qui vient de sortir dénonce le surcoût de l’arrêt du glyphosate » pour les agriculteurs. 

Mais surtout, le syndicat demande à être entendu par les politiques : « Il est temps que le ministère de l’Agriculture sonne la fin de la récréation et commence à défendre ses agriculteurs », conclu Jean-Louis Ogier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu