Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Un entrepreneur vosgien chargé d'écouler le trop-plein de masques textile en France

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Comment écouler les millions de masques en tissu produits au plus fort de la crise sanitaire ? C'est la mission confiée par le gouvernement à deux patrons d'entreprises textile, dont le PDG de Tenthorey à Eloyes. Yves Dubief était l'invité de France Bleu Lorraine ce jeudi.

La France se retrouve à la tête d'un stock de 30 millions de masques en tissu (photo d'illustration)
La France se retrouve à la tête d'un stock de 30 millions de masques en tissu (photo d'illustration) © Radio France - Thierry Colin

De la pénurie, elle est passée à la surproduction. La France se retrouve aujourd'hui avec un stock de 30 millions de masques en tissu réutilisables. Le ministère de l'Economie a confié une mission à deux entrepreneurs du secteur textile pour trouver des débouchés à ces masques, dont Yves Dubief, PDG de la société Tenthorey basée à Eloyes (Vosges). Il était l'invité de France Bleu Lorraine ce jeudi matin.

Comment en est-on arrivé à une telle situation ? "Tout le monde s'est mis à fabriquer des masques fin mars- début avril", explique Yves Dubief, "l'industrie textile française, en produisant des masques tissu lavables ; les fabricants français de masques jetables en augmentant leur capacité de production et les importateurs en ont fait venir." 

Aujourd'hui, non seulement tous les Français sont équipés en masques mais de plus, le désir ou l'obligation de le porter est en forte baisse. Donc il n'existe plus d'adéquation entre l'offre de masques et la demande 

Yves Dubief et Guillaume Gibault, fondateur du Slip Français, se doivent d'être les ambassadeurs du masque textile. Leurs arguments ? "Outre qu'il est produit sur le sol français, il est beaucoup plus écologique que le masque jetable puisque son usage est de 10, 20 ou 30 fois. Sa matière est également plus écologique", insiste le patron de Tenthorey qui reconnaît aussi que "c'est une tâche extrêmement difficile puisque le marché est extrêmement faible".

Le masque jetable est une facilité

Selon Yves Dubief, le masque à usage unique a "un nom magique, il s'appelle masque chirurgical donc on a l'impression qu'il protège mieux que le masque tissu, ce qui n'est pas du tout le cas puisque les masques tissu sont passés par les normes DGA et sont tous labellisés tant en respirabilité qu'en protection. Le masque jetable est une facilité".

Quant à constituer un stock d'Etat de ces masques textiles, Yves Dubief parle de "dernière solution". "L'Etat incite chacun à faire son propre stock, le particulier comme les entreprises, comme les administrations." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess