Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un été mitigé pour le tourisme aux Sables d'Olonne

vendredi 1 septembre 2017 à 6:00 Par Fiona Moghaddam, France Bleu Loire Océan

Malgré une avant saison prometteuse, l'été a été mitigé pour le tourisme aux Sables d'Olonne, marqué par une fréquentation moins importante que l'an passé.

La fréquentation touristique a été globalement moins bonne cet été par rapport à l'an passé aux Sables d'Olonne
La fréquentation touristique a été globalement moins bonne cet été par rapport à l'an passé aux Sables d'Olonne © Radio France - Fiona Moghaddam

Les Sables-d'Olonne, France

L'avant saison avait bien démarré. Avec des nuitées hôtelières en hausse de 18% par rapport à l'an dernier, entre janvier et juin. Le nombre de visiteurs accueillis par l'office de tourisme enregistre aussi une augmentation importante, +24%. Les professionnels du tourisme ont profité d'une belle météo et des retombées du Vendée Globe.

Cet engouement ne s'est pas prolongé jusqu'à l'été. Hormis certains week-end, comme ceux du 14 juillet et du 15 août, les chiffres sont globalement moins bons qu'en 2016. Ainsi, entre le 1er juillet et le 22 août, 10,8% des hébergements touristiques marchands ont déclaré être complets. Ils étaient 12,2% à l'affirmer sur la même période en 2016.

Une météo plutôt maussade et des comportements touristiques qui évoluent

Pour François Riou, directeur de l'office de tourisme Destination Les Sables d'Olonne, cela s'explique par plusieurs facteurs, comme la météo ou encore les vacances qui durent moins longtemps.

La météo n'était pas vraiment de la partie et les comportements touristiques évoluent : les intentions de départ en vacances sont plus faibles qu'en 2016, les séjours se raccourcissent, les réservations de dernière minute sont entrées dans les mœurs et la saison a été plus compliquée en matière de fréquentation. Qui plus est, le panier moyen de nos visiteurs s'est réduit.

Signe que les Français dépensent moins en vacances : l'office du tourisme des Sables d'Olonne a vendu plus de billets pour des excursions ou des visites qu'en 2016 et pourtant, son chiffre d'affaires est en baisse. Les touristes ont donc tendance à faire plus d'activités mais moins chères.

Des touristes étrangers moins nombreux cette année

Une baisse de fréquentation qu'a également ressenti Maryline Bygodt, propriétaire de chambres d'hôtes depuis 19 ans à Olonne-sur-mer. Elle n'a affiché complet que du 6 au 26 août. La fréquentation espérée en juillet n'a été que moyenne, la fin du mois "déplorable" et certaines de ces cinq chambres d'hôtes étaient également libres la dernière semaine d'août. Ce que cette professionnelle du tourisme remarque également, c'est l'absence des touristes étrangers cet été.

Maryline Bigodt enregistre une baisse de la fréquentation de ses chambres d'hôtes cet été à Olonne-sur-mer. - Radio France
Maryline Bigodt enregistre une baisse de la fréquentation de ses chambres d'hôtes cet été à Olonne-sur-mer. © Radio France - Fiona Moghaddam

C'est le reflet d'une saison où l'on a travaillé qu'avec des touristes français. Le vide de la saison est représentatif de la fréquentation des touristes étrangers qui a été quasi-inexistante cet été.

Les Anglais et les Hollandais ont été moins nombreux que les autres années mais ils restent, avec les Belges, les touristes étrangers les plus friands des côtes vendéennes. L'office de tourisme Destination Les Sables d'Olonne entend bien reconquérir cette clientèle. En attendant, les professionnels du tourisme espèrent relever ce bilan maussade grâce à une belle arrière saison.