Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un ex-salarié d’Ardennes Forge va se mettre en grève de la faim

lundi 8 octobre 2018 à 18:22 Par Philippe Rey-Gorez, France Bleu Champagne-Ardenne

Rémy Petitjean, président de l'association "les indignés d'Ardennes Forge", a décidé de se mettre en grève de la faim, à partir du lundi 15 octobre 2018. Quatorze anciens salariés de l’entreprise doivent rembourser des indemnités trop perçues, mais n’arrivent plus à trouver cet argent.

L'ancienne usine, aujourd'hui à l'abandon
L'ancienne usine, aujourd'hui à l'abandon © Radio France - Alexandre Blanc

Ardennes, France

Une grève de la faim pour demander qu’on en finisse avec une histoire vieille de dix ans : c’est l’action que veut mener Rémy Petitjean, président de l'association "les indignés d'Ardennes Forge". Nous vous avons souvent parlé de la mésaventure de ces salariés : à Nouzonville, la société Ardennes Forge avait été mise en liquidation judiciaire en 2008, et ses patrons condamnés pour escroquerie.  En 2012, les 47 ex-salariés s'étaient vus obligés de rembourser une partie des sommes alloués par les prud'hommes, soit près de 600.000 euros.   Depuis, des négociations ont eu lieu avec l'État et l'AGS, le régime de garantie des salaires. La somme a été revue à la baisse, mais l'affaire n'est toujours pas réglée. 

Au final, ils étaient 14 à devoir rembourser 86.000 euros.  Un vrai réseau de solidarité a été mis en place, des collectes organisées dans plusieurs communes des Ardennes, certaines de ces communes et le conseil départemental ont également mis la main à la poche. 40.000 euros ont été remboursés, mais aujourd’hui, il n'y a plus d'argent.  

Nous sommes victimes, mais condamnés à payer   -  Rémy Petitjean, président de l'association "les indignés d'Ardennes Forge". 

Pour Rémy Petitjean, la coupe est pleine : "On s’est battu depuis 10 ans pour faire baisser cette somme, et là, nous sommes arrivés au maximum. Maintenant, nous voulons retrouver une vie normale". Alors, Rémy Petitjean, demande à l'État, à la région ou à l’AGS, d'en finir enfin avec ce boulet, que les ex-salariés traînent depuis si longtemps.  Il prévoit de s'installer dans une tente à partir de lundi 15 octobre, devant la préfecture, à Charleville-Mézières.