Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un goupe breton veut racheter les cliniques Capio

Les groupes Capio et Vivalto Santé, chacun de leur côté, viennent d'annoncer qu'ils étaient en "négociations exclusives" pour le rachat des cliniques du Suédois en France. Cette opération donnerait naissance au numéro 3 français de l'hospitalisation privée avec plus de 10.000 salariés.

La Clinique Belharra à Bayonne, inaugurée en 2015, est l'un des fleurons du groupe Capio en France
La Clinique Belharra à Bayonne, inaugurée en 2015, est l'un des fleurons du groupe Capio en France © Radio France - Iban Etxezaharreta

Bayonne, France

Le communiqué publié cette semaine annonce d'emblée la couleur : "Vivalto Santé entre en négociations exclusives avec Capio AB pour l'acquisition de Capio France."

Numéro 3 français de l'hospitalisation privée

Une opération vue d'un bon oeil par le Suédois qui a annoncé avant l'été vouloir vendre ses cliniques en France et en Allemagne. En revanche Capio AB a jugé hostile, en juillet, l'offre publique d'achat de Ramsey Générale de Santé, numéro 1 de l'hospitalisation privée en France, sur l'ensemble de l'activité du groupe scandinave.

Capio France, n°3 du secteur en France, et Vivalto Santé, le n°4, sont deux entités de grandeur égale. Leur mariage donnerait naissance à un numéro 3 solide avec plus de 45 cliniques, près de 11.000 salariés et 1,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires combiné. Mais loin derrière les deux leaders (Ramsey Générale de Santé et Elsan)

Communiqué de presse de Vivalto Santé annonçant les négociations avec Capio SA (1/2) - Aucun(e)
Communiqué de presse de Vivalto Santé annonçant les négociations avec Capio SA (1/2) -
Communiqué de presse de Vivalto Santé annonçant les négociations avec Capio SA (2/2) - Aucun(e)
Communiqué de presse de Vivalto Santé annonçant les négociations avec Capio SA (2/2)

Des implantations complémentaires

Capio France qui compte 5.500 salariés possède 22 établissements, principalement dans le Sud-Ouest - 8 dont 3 au pays basque (la clinique Belharra et le centre de cardiologie du pays basque à Bayonne, la clinique Aguiléra à Biarritz, soit plus de 450 lits) et une à Dax (clinique Jean Le Bon) - et l'Est.

De son côté, Vivalto Santé a été fondé par Daniel Caille (ex-Générale de Santé) en 2009 à l'occasion de la reprise de 3 établissements bretons : la CHP Saint Grégoire (Rennes), la clinique Pasteur-Lanroze (Brest) et la clinique de la Côte d'Emeraude (Saint-Malo).

"Le parcours du patient au centre de leur stratégie"

Aujourd'hui le groupe rennais détient 26 établissements en Bretagne, Pays de Loire, Normandie, Auvergne-Rhône-Alpes, Ile-de-France et Nouvelle-Aquitaine. Son chiffre d'affaires s'élève à 510 millions d'euros et il emploit 5.300 salariés dont 1.700 médecins. Près du tiers d'entre eux, plus de 500, possèdent 35% du capital du groupe qui se targue de partager la gouvernance entre investisseurs privés et praticiens.

Pour Daniel Caille, le PDG de Vivalto Santé, cité dans le communiqué : « Les deux groupes ont une philosophie semblable d'excellence avec des cliniques de référence plaçant la qualité de soin et le parcours du patient, avant et après son hospitalisation, au centre de leur stratégie. La transaction proposée 2 devrait renforcer les deux groupes et leurs actionnaires et pourrait ouvrir la voie à une collaboration future entre CAPIO AB et VIVALTO SANTE _dans la recherche, la digitalisation et de nouveaux services_. »

Les deux groupes "souhaitent finaliser cette opération avant la fin 2018 après son approbation par l’assemblée des actionnaires de CAPIO AB"