Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Un Héraultais dépose la marque "Fier d'être gilet jaune"

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

En marge du mouvement qui dure depuis un mois et demi, la marque "gilets jaunes" remporte un franc succès auprès de l'Institut national de la propriété industrielle. Ce vendredi, près de 40 demandes avaient été déposées dont celles d'un Héraultais : "Fier d'être gilet jaune".

Près de 40 demandes ont déjà été déposées à l'INPI (illustration)
Près de 40 demandes ont déjà été déposées à l'INPI (illustration) © Maxppp -

Castelnau-le-Lez, France

Mohamed-Ali Mira est promoteur immobilier à Castelnau-le-Lez, près de Montpellier. Le 28 novembre, il a déposé des demandes à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI) pour plusieurs marques liées au mouvement des gilets jaunes. "Fier d'être gilet jaune" au singulier et au pluriel. Avec des tirets et sans tirets.  Ses demandes concernent de nombreuses catégories : calendriers, affiches, cuirs, vêtements, mouchoirs en papier, publicité, papier hygiénique, planche à voile et même bières. Il estime qu'une demande peut "coûter de 250 à 1.000 euros, c'est fonction du nombre de catégories."

Peut-être des pin's ou des badges

"En voyant que cet événement a perduré, je me suis dit : c'est un phénomène social. Des mouvements comme ça, j'en ai rarement vu en France. Et je me suis dit aussi, il y aura un après gilets jaunes." C'est ce qui l'a poussé à déposer ses marques à l'INPI. "Tout le monde est intéressé d'y avoir participé, comme pour France 98 ou 2018 : j'y étais !"

"Aujourd'hui, je ne sais pas si je surfe sur la vague ou pas, mais en tout cas je marque un événement."- Mohamed-Ali Mira

Pour le moment, Mohamed-Ali Mira ne sait pas encore ce qu'il fera de ses marques s'il est autorisé à les exploiter. Peut-être des pin's, des badges, des t-shirts ? "Je pense que d'ici le mois de février, au plus tard, on saura tous ce qui va se passer réellement, quels sont les enjeux et donc quelle sera la stratégie à adopter pour ce qui me concerne." En ligne de mire il y a mai 2019, date des élections européennes auxquelles des gilets jaunes ont prévu de se présenter.

La marque "Gil et John" a été déposée

Parmi la petite quarantaine de demandes déposées à l'INPI certaines sont d'ailleurs d’inspiration politiques comme "Listes gilets jaunes élections européennes 2019", enregistrée par un habitant du Rhône . D'autres sont plus humoristiques comme "Gil et John",  enregistrée par un habitant de l'Aube.

En 2015, après les attentats, des demandes avaient déposées à l'INPI pour la marque "Je suis Charlie".  Elles ont toutes été refusées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu