Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un job dating pour les ex-salariés de GMS ce mardi à Guéret

mardi 6 mars 2018 à 16:21 Par Jérôme Edant, France Bleu Berry, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin

Dans le cadre de la cellule de reclassement mise en place après les 156 licenciements de GMS, une cinquantaine d'ex-salariés participaient mardi à un job dating à Guéret face à une vingtaine d'entreprises creusoises. Après le choc du licenciement il y a 5 mois, c'est pour eux une étape importante.

Une vingtaine d'entreprises participent à un job dating, ce mardi à Guéret, face à 50 ex-salariés de GMS
Une vingtaine d'entreprises participent à un job dating, ce mardi à Guéret, face à 50 ex-salariés de GMS © Radio France - Jérôme Edant

Creuse, France

Après une première édition mi-janvier à Bessines sur Gartempe (Haute-Vienne), la cellule de reclassement des ex-salariés de GMS organisait ce mardi après-midi un job dating à Guéret. Une cinquantaine d'entre eux y participaient face à une vingtaine d'entreprises, creusoises pour la plupart.

Créer une dynamique pour les ex-salariés de GMS

Le but de cette opération : mettre en relation les employés licenciés en octobre dernier avec des entreprises recruteuses, et créer pour une dynamique car, à plus de 50 ans, une grande partie d'entre eux ont mis beaucoup de temps à passer le choc de la perte d'emploi et à se lancer dans des démarches de recherche d'emploi ou de reconversion.

Face à eux, les entreprises sont également dans une double dynamique : faire face à des besoins de recrutement, mais aussi s'insérer dans une démarche sociale et de territoire en permettant à certains des ex-GMS de retrouver un emploi en Creuse.

A ce jour, sur les 137 salariés suivis par le cellule de reclassement, 19 ont retrouvé un emploi (dont seulement 6 en CDI) et 29 suivent des formations professionnelles.