Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un label "C'est Creusois" pour valoriser le département

-
Par , France Bleu Creuse

Quatre jeunes hommes, trentenaires, creusois et bosseurs, veulent faire rayonner le département de la Creuse. Ils lancent une marque, "C'est Creusois", qui se veut aussi bien un label qu'un mouvement réunissant les bonnes volontés.

Clément Thomas, Sylvain Gengo, Julien Boyer et Florian Lougnon, les fondateurs de "C'est Creusois"
Clément Thomas, Sylvain Gengo, Julien Boyer et Florian Lougnon, les fondateurs de "C'est Creusois" - C'est Creusois

Ils sont jeunes, ils sont Creusois et ils ont de l'ambition. Clément Thomas, Sylvain Gengo, Florian Lougnon et Julien Boyer se lancent dans une aventure pour valoriser le département de la Creuse : ils viennent de créer la marque "C'est Creusois".

Mettre en avant les talents creusois

Aucun d'entre eux ne sont des amateurs, quand il s'agit de faire vivre leur territoire : Clément Thomas et Julien Boyer tiennent L'Annexe Bar, à Guéret. Florian Lougnon est en charge de la transition énergétique auprès de Est-Creuse Développement. Sylvain Gengo est freelance en communication et en web marketing, il a fondé le média en ligne "Ça se passe en Creuse", dont la page facebook est suivie par plus de 25 000 internautes. 

"C'est Creusois est venu du constat qu'en Creuse, nous faisons beaucoup de belles choses, explique Clément Thomas. Pourtant, il n'y a pas réellement de marque qui nous met en avant. Nous avons donc voulu mobiliser nos compétences et les outils numériques pour valoriser ces acteurs et leur donner davantage de visibilité." Le but : changer l'image de la Creuse, pour attirer aussi bien les touristes que les entreprises et les nouveaux habitants

Une image à changer

Pour cela, ils ne manquent pas d'arguments. D'abord, la Creuse est injustement sous-côtée, dénoncent-ils, alors qu'elle bénéficie de nombreux avantages : "C'est plus facile de s'installer chez nous qu'en ville, où les marchés sont bouchés, assure Sylvain Gengo. Nous sommes à environ 3h30 de Paris, de Lyon, de Bordeaux et de Toulouse. Notre position centrale est une force. Quand on installe son entreprise en Creuse, on obtient aussi des exonérations." Ce sera donc la première mission de "C'est Creusois" : réunir toutes celles et ceux qui font la richesse de notre département et faire la promotion des savoirs-faires et du bien-vivre creusois. "Nous ne sommes pas seulement une marque, mais un véritable mouvement d'acteur qui veulent agir pour leur territoire", insiste Sylvain Gengo.

Le quatuor veut aussi tordre le cou aux idées reçues qui collent à la peau de la Creuse. "L'image de bouseux, c'est terminé, assène Clément Thomas. Les citadins nous renvoient toujours cette étiquette, s'amusent qu'il y ait plus de vaches que d'habitants. Et alors ? Nous sommes fiers de notre territoire, fiers de notre travail, fiers de nous lever le matin pour faire de belles choses." Pour transformer cette image, l'équipe prévoit des campagnes de communication. Dès la rentrée, en septembre, une première campagne devra permettre de faire connaître "C'est Creusois". Viendront ensuite des campagnes d'affichages dans des villes comme Montluçon, Clermont-Ferrand et Limoges, déjà proches de nous. Les trentenaires n'oublient pas non plus les réseaux sociaux, sur lesquels ils comptent se mobiliser.

Clément Thomas

Une idée confortée par la crise sanitaire

Pour atteindre son but, l'équipe multiplie les outils et les idées : accompagnement événementiel et marketing, stratégie numérique, réunion d'entrepreneurs sous forme d'apéro ou encore une newsletter pour centraliser l'information... "C'est Creusois" veut aussi mettre en place un incubateur, ce qui supposera des locaux pour accueillir des bureaux. Sylvain Gengo imagine même un service de "conciergerie", pour attirer des entreprises : "pourquoi pas aider une entreprise qui voudrait s'installer en Creuse en les accompagnant, par exemple en aidant les salariés à trouver un logement, une école pour leurs enfants, une nounou... L'idée est de montrer qu'en choisissant la Creuse, les entrepreneurs ne partiront pas d'une feuille blanche, ils trouveront un réseau prêt à les accompagner." A l'inverse, l'équipe veut aussi aider les entreprises déjà implantées dans le département à trouver des candidats quand elles cherchent à recruter.

Sylvain Gengo

Si l'idée de "C'est Creusois" ne date pas du confinement, la crise sanitaire a accéléré les choses. "On se rend compte que les villes ne sont peut-être plus adaptées, estime Clément Thomas. La ruralité a son mot à dire et le coronavirus a prouvé que quelqu'un qui veut entreprendre aurait plus d'avantages à le faire chez nous, car cette crise ne sera sans doute pas la dernière. Nos habitudes vont devoir changer."

La ruralité a son mot à dire. - Clément Thomas

À peine initié, le mouvement séduit déjà, assure ses fondateurs. "En moins de 24 heures après le lancement, nous avons dépassé les 1 300 abonnés, indique Sylvain Gengo. Le nombre d'appels est aussi très important, beaucoup de gens veulent se renseigner et adhérer."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess