Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"

Un marché de Noël virtuel pour les artisans du Pays Basque : "Il y a même des visiteurs du Brésil"

-
Par , France Bleu Pays Basque

Début novembre, une Bayonnaise a eu l'idée de créer un marché de Noël virtuel sur Facebook où les artisans-créateurs du Pays Basque, privés de marchés physiques en raison de la Covid-19, pourraient exposer. En moins de trois semaines, sa page est déjà suivie par presque 12 000 personnes.

Début novembre 2020, une Bayonnaise a créé un marché de Noël virtuel sur Facebook pour les artisans-créateurs du Pays Basque, privés de marchés physiques en raison du covid-19.
Début novembre 2020, une Bayonnaise a créé un marché de Noël virtuel sur Facebook pour les artisans-créateurs du Pays Basque, privés de marchés physiques en raison du covid-19. - Capture d'écran Facebook

Les premiers artisans ont partagé leurs créations tout début novembre... avec un effet boule de neige : "Quelques créateurs ont partagé, partagé... et en une semaine, j'avais 7000 membres. Là, un peu plus de deux semaines après, on en est à presque 12 000, ça a pris une ampleur folle" reconnaît Gaëlle. C'est elle qui est à l'initiative de cette page Facebook du Grand marché de noël virtuel du Pays Basque

Cette habitante d'un village près de Bayonne - qui préfère rester discrète - jongle entre son métier principal, sa vie de maman et une activité complémentaire en tant qu'ambassadrice pour une boutique nomade de jeux éco-responsables pour enfants. "Beaucoup de personnes me disaient qu'elle voyaient des produits similaires dans les grandes surfaces et qu'elles préféraient aller chez des grands franchisés. Et je me dis qu'on oublie un peu trop souvent les locaux et les indépendants." 

Pour les artisans sans boutique "physique"

Avec le déconfinement très incertain et l'épidémie de Covid-19, Gaëlle a vu tous les marchés auxquels elle devait présenter ses produits annulés, les uns après les autres. "Moi c'est une activité complémentaire, mais j'ai voulu faire quelque chose pour les artisans créateurs, ceux qui n'ont pas forcément de boutique, qui travaillent en atelier et ne sont pas toujours visibles". D'où cette page Facebook. Les demandes affluent. Au 20 novembre, Gaëlle compte déjà 150 artisans enregistrés sur la page. Elle trie elle-même les demandes le soir, quand ses filles sont au lit, "pendant une bonne heure au moins" sourit-elle. Cette sélection, la modératrice y tient : il faut avoir un numéro de Siret, être basé au Pays basque et la priorité est donnée aux artisans n'ayant pas de boutique physique. 

Ça a même dépassé nos frontières, je ne l'aurais jamais imaginé !

Une fois inscrits sur la page, les artisans partagent des photos : on trouve de tout, des vêtements, des bijoux, de la déco, des couteaux suisse, des attrapes rêves, des jeux en bois... Que des créations 100% locales, mais qui séduisent bien au-delà du Pays Basque. "J'ai mis en place un sondage pour demander aux visiteurs d'où ils viennent. En une semaine, toutes les régions de France étaient cochées... et même au-delà parce que j'ai eu des visiteurs du Brésil, d'Irlande, d'Angleterre et de Belgique aussi il me semble. Ça a même dépassé nos frontières, je ne l'aurais jamais imaginé !" reconnaît Gaëlle, épatée. 

12 000 "likes" qui se transforment en ventes pour les créateurs 

La modératrice a créé un groupe privé où elle échange avec les artisans, là aussi elle a posté un sondage et plus de la moitié des exposants disent avoir eu des ventes grâce à la page Facebook. "Il y a aussi un côté humain car ce sont quasiment toujours des pièces uniques, les clients peuvent échanger directement avec les créateurs, des gens laissent des commentaires en disant que lorsqu'ils viendront au Pays basque, ils rendront visite aux artisans !" Et ça continue. Chaque jour, Gaëlle continue d'ajouter à la page 10 à 15 nouveaux créateurs, qui lui demandent de garder cette page active. Face à ce succès, la Bayonnaise réfléchit à proposer aux artisans de s'impliquer à leur tour pour faire perdurer cette page Facebook au-delà des fêtes de fin d'année.

Vous pouvez retrouver la page Facebook ici.

.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess