Économie – Social

Un millier de manifestants contre la loi Travail dans les rues de Caen

Par Pierre Coquelin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) jeudi 15 septembre 2016 à 19:09

Le cortège d'un millier de personnes a arpenté les rues de Caen.
Le cortège d'un millier de personnes a arpenté les rues de Caen. © Radio France - Pierre Coquelin

Un millier de personnes dans les rues de Caen, 130 à Alençon, 60 à Lisieux... Pour cette quatorzième journée d'action nationale, les manifestations contre la loi Travail n'ont pas fait le plein dans le Calvados et l'Orne.

Pour la quatorzième fois depuis début  mars, les manifestants contre la loi Travail ont battu le pavé. A Caen, le cortège a arpenté les rues du centre-ville. Drapeaux, banderoles, slogans... Ruddy est ambulancier à Caen. "Avec les collègues, on n'est pas beaucoup dans la rue aujourd'hui car certains ne peuvent pas faire grève. Mais je peux vous assurer qu'il y a beaucoup de monde qui est prêt à descendre dans la rue. Par peur des représailles, ils ne le font pas. Dans notre entreprise, quand on n'est pas d'accord, on a des contraintes sur les plannings, les jours de repos... pour décourager les collègues", explique Ruddy.

Du côté de la CGT, on parle de plus de 1500 personnes dans les rues de Caen. "Après deux mois et demi de vacances, c'est loin d'être ridicule. La détermination est toujours là. Il faut continuer à amplifier ce rapport de force, pour éviter la sortie des décrets de cette loi imposée cet été. Aujourd'hui, c'est dur pour les salariés de se libérer pour aller manifester ou faire grève par rapport au pouvoir d'achat", précise Jacques Ambroise, secrétaire départemental de la CGT dans le Calvados.

Pas un baroud d'honneur

Une plus faible mobilisation, mais pas un baroud d'honneur selon Justine, étudiante en fac d'anglais à Caen. "Si on commence à se dire ça, plus personne se mobilise et il n'y a plus aucun mouvement. Plus tard, quand on n'aura pas de travail, c'est pas là qu'il faudra dire : 'Ah mince, pourquoi je ne suis pas allé dans la rue ?'". Des manifestants qui restent mobilisés : pour mettre en application cette Loi Travail, il va falloir 127 décrets. "Si le gouvernement ne cède pas, nous non plus. on ne lâchera rien, même s'il faut une centième journée de mobilisation", confie Marielle, de Vire.

D'autres manifestations ont été organisées dans la région : à Cherbourg, 600 personnes sont descendues dans la rue. 130 à Alençon. A Lisieux, on a dénombré une soixantaine de personnes. Même chose à Saint-Lô.