Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un millier de manifestants dans les rues de Nîmes pour la défense du pouvoir d'achat

jeudi 19 avril 2018 à 17:51 Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère

Le cortège est parti de la gare, en signe de solidarité avec les cheminots, qui ont été rejoints par des grévistes du secteur de la santé, du commerce, de l'énergie ou encore des transports et même quelques retraités.

Symboliquement, le cortège est parti de la gare, en signe de solidarité avec les cheminots
Symboliquement, le cortège est parti de la gare, en signe de solidarité avec les cheminots © Radio France - Hervé Sallafranque

Nîmes, France

Environ un millier de manifestants ont défilé ce jeudi après-midi dans les rues de Nîmes (Gard) pour défendre leur pouvoir d'achat. Symboliquement, le cortège est parti de la gare, en signe de solidarité avec les cheminots engagés dans la grève la plus dure.  Les manifestants ont ensuite remonté l'avenue Feuchères, avant de faire le tour des arènes et de redescendre vers la Préfecture du Gard.

Un défilé particulièrement calme, pratiquement sans slogans ni banderoles. Juste des drapeaux de syndicats CGT, Solidaires et FSU qui flottaient au vent, des chansons de lutte diffusées par la sono d'un camion et quelques gros pétards.

Environ 500 manifestants à Alès et 200 à Bagnols-sur-Cèze

Ce sont les cheminots qui constituaient la grosse majorité du cortège, mais ils avaient tout de même été rejoints par des grévistes du secteur de la santé, du commerce, de l'énergie ou encore des transports et même quelques retraités.

Conditions de travail difficiles, salaires trop bas, mais aussi convergence des luttes : les motifs de grogne étaient très divers dans le cortège, tout comme dans les autres défilés organisés dans le département qui ont rassemblé  environ 500 manifestants à Alès et 200 à Bagnols-sur-Cèze.