Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Un millier de postes supprimés chez Cora : les salariés de Moselle très inquiets

-
Par , , France Bleu Lorraine Nord

Impossible de savoir pour l'instant combien de salariés mosellans seront concernés par le plan social de l'enseigne Cora. Environ un millier d'emplois vont être supprimés, les employés seront fixés d'ici un mois.

Un millier d'emplois seraient concernés par ce plan social
Un millier d'emplois seraient concernés par ce plan social © Maxppp - Winfried Rothermel

Les discussions ont duré sept heures, hier au siège de Cora à Paris. Syndicats et direction se sont réunis en CSE pour fixer le calendrier de ce nouveau plan social. L'enseigne de grande distribution va supprimer un millier de postes. Cela concerne les salariés qui ne veulent pas de la modification de leur contrat de travail, après la signature d'un pacte social il y a un an et demi. Ce pacte, approuvé par la CFTC, majoritaire chez Cora, FO, et la CFDT, mais refusé par la CGT et la CFE-CGC, prévoit davantage de flexibilité dans les horaires et plus de polyvalence. 

Les conditions seront détériorées, avec une méconnaissance du poste de travail"

"Des horaires très variables, précise Sophie Hentzien-Didoune, référente CGT chez Cora en Moselle. Il pourrait y avoir des semaines hautes à 42 heures, comme des semaines basses à 32 heures, calculées par un logiciel, sans augmentation de salaire. Les conditions seront détériorées, avec une méconnaissance du poste de travail", explique-t-elle, citant l'exemple d'une caissière qui passerait en rayon. 

Environ 160 à 200 salariés concernés dans le département ?

La liste des salariés concernés par ces suppressions de postes sera donnée le 2 mars, date du début des négociations entre syndicats et direction sur les conditions d’exécution de ce plan social. Des discussions qui vont durer jusqu'au 29 avril. Sur les 59 hypermarchés du groupe, neuf sont en Moselle. Selon un calcul purement mathématique, les syndicats tablent donc sur environ 160 à 200 salariés licenciés dans le département. 

Sophie Hentzien-Didoune, invitée de France Bleu Lorraine

Mais cela peut encore évoluer. La direction de Cora enverra le 13 mai un courrier à ses employés qui refusent de signer l'avenant à leur contrat : une dernière relance, en quelque sorte. Ils auront un mois pour y répondre. Ceux qui maintiennent leur position se verront notifier leur licenciement avec effet en septembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu