Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un million d'euros de dégâts à Montpellier depuis le début du mouvement des gilets jaunes

-
Par , France Bleu Hérault

D'après le président de la TAM et conseiller municipal Abdi El Kandoussi, les dégâts à Montpellier depuis le début du mouvement des gilets jaunes se chiffrent à près d'un million d'euros. Le maire de Montpellier n'interdira pas les manifestations, mais veut protéger les monuments et les commerces.

À Montpellier, la situation s'est tendue dès 16 heures dans le centre-ville.
À Montpellier, la situation s'est tendue dès 16 heures dans le centre-ville. © Radio France - Marion Bargiacchi

Un million d'euros de dégâts à Montpellier depuis le début du mouvement des gilets jaunes : c'est ce qu'affirme Abdi El Kandoussi, président de la TAM et conseiller municipal à Montpellier : "Ce sont les Montpelliérains et les habitants de la métropole qui sont pénalisés, d'autant que ces équipements sont financés par les impôts."

Le quartier de la gare particulièrement touché

Rien  que ce samedi 24 mars pendant l'acte XIX des gilets jaunes, des groupes de casseurs -entre 400 et 500 personnes selon la préfecture- ont détruit les abribus, brûlés des poubelles, et saccagé les façades des établissements bancaires.

Alors quelles solutions ? Pour Philippe Saurel "Il n'est pas question d'empêcher les montpelliérains de manifester. Certains maires ont fait le  choix d'interdire les manifestations, je trouve cela inutile car il faut définir un périmètre. Admettons que nous choisissions l'Écusson, ce sont les autres quartiers qui seront visés par les casseurs.

Le maire de Montpellier dit avoir préféré écrire au préfet pour renforcer les effectifs des forces de l'ordre au niveau du patrimoine de la ville et les commerces "qui ont été protégés".

"Nous sommes loin du niveau de dégradation qu'ont connu d'autres villes comme Toulouse, Nantes ou Paris." - Philippe Saurel, maire de Montpellier

Choix de la station

À venir dansDanssecondess