Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Un million et demi d'euros pour les commerçants de Montpellier pénalisés par le mouvement des gilets jaunes

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Une enveloppe d'1,5 million d'euros pour venir en aide aux commerçants du centre de Montpellier afin de compenser les pertes liées au mouvement des gilets jaunes. Une somme qui comprend 300.000 euros demandés hors-délai à l’État. Acceptera-t-il de les débloquer?

Le 1er samedi des soldes, en janvier, a été perturbé par une manifestation des gilets jaunes
Le 1er samedi des soldes, en janvier, a été perturbé par une manifestation des gilets jaunes © Maxppp -

Montpellier, France

Le Chambre de commerce et d'industrie de Montpellier a fait son enquête auprès des commerçants du centre ville. Plus grave que les vitrines brisées, le chiffre d'affaires en chute libre chaque samedi depuis le début du mouvement des gilets jaunes, le 17 novembre. Une perte de 30 à 40% selon la CCI, directement liée à la baisse de fréquentation dans les rues de l’Écusson. D'où la volonté de mettre le paquet. 

Après des bisbilles qui ont duré plusieurs mois, c'est maintenant l'union sacrée pour essayer de redresser la barre. Soit une enveloppe exceptionnelle d'un million et demi d'euros. financée par la ville (850.000 euros), la métropole (215.000), la CCI (114.000), la Chambre des métiers et de l'artisanat (35.000) et par l’État. 300.000 euros ont été demandés hors-délai au ministère des Finances, donc sans garantie qu'ils soient obtenus.

Les principales propositions tournent autour d’événements commerciaux dans le centre ville jusqu'en décembre, accompagnés de deux heures de stationnement gratuit dans les parkings gérés par la métropole. Autre mesure importante qui concerne 360 commerçants du centre ville : aucun droit à payer pour les terrasses et les étalages pendant les trois prochains mois. 

Choix de la station

France Bleu