Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un mois de juillet décevant pour les professionnels du tourisme en Vendée

samedi 30 juillet 2016 à 7:50 Par Hajera Mohammad, France Bleu Loire Océan

Plus qu'un petit mois pour profiter des grandes vacances et les professionnels du tourisme en Vendée comptent beaucoup sur ce mois d'août. Il faut dire que le mois de juillet a été plutôt mitigé voire décevant pour leur chiffre d'affaires.

La plage de Saint-Gilles-Croix-de-Vie en Vendée
La plage de Saint-Gilles-Croix-de-Vie en Vendée © Maxppp -

Saint-Jean-de-Monts, France

C'est le cas pour Tony, propriétaire du camping de la Ménardière à Saint-Jean-de-Monts. Il reste encore des emplacements en cette fin de mois de juillet. D'après lui, cela est surtout dû au calendrier scolaire. "Les vacances ont commencé très tard, le 7 juillet et la rentrée est prévue le 1er septembre mais les gens repartent bien avant. Du coup, on a une saison d'été d'un mois et demi et non pas de deux mois" explique le patron.

"La menace terroriste joue sur le moral"

Bilan mitigé aussi dans le restaurant d'Agnès. "On a eu beaucoup de monde la semaine du 14 juillet mais sinon beaucoup moins. Avec l'Euro de football, les gens étaient moins nombreux le soir" déplore-t-elle. Mais pour la restauratrice, la menace terroriste et l'attentat de Nice ont joué aussi sur le moral des clients. "Ils m'en parlent souvent. Ils me disent qu'ils ne sont pas sereins, qu'ils n'ont pas la tête aux vacances et certains pensent que ça pourrait arriver aussi à Saint-Jean-de-Monts".

Un mois d'août plus chanceux ?

David, restaurateur également, a une autre théorie. _"Le problème c'est l'argent. On a deux menus à 25 et 36 euros. Avant, celui à 36 euros était très demandé ! Maintenant c'est plutôt celui à 25" _explique le chef. Pour le moment, les chiffres d'affaires ne sont pas révélés. Les professionnels du tourisme attendent la fin du mois d'août pour faire le bilan. Un mois d'août, ils l'espèrent, plus chanceux.