Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un Noël sans cadeaux pour certains chômeurs

mercredi 23 décembre 2015 à 19:03 Par Marion Aquilina, France Bleu Paris

L'Insee publie les chiffres du chômage pour le mois de novembre, ce jeudi 24 décembre. Le réveillon de Noël sera moins festif dans certaines familles. Chez Abdel, il n'y aura même pas de cadeaux. C'est trop compliqué pour lui financièrement alors qu'il est au chômage depuis trois ans.

Accueil de Pôle Emploi dans le 8e arrondissement de Paris, avant Noël.
Accueil de Pôle Emploi dans le 8e arrondissement de Paris, avant Noël. © Radio France - Marion Aquilina

Paris, France

Ce jeudi 24 décembre, l'Insee publie les chiffres du chômage pour le mois de novembre. Fin octobre, on comptait 378 870 chômeurs de catégorie A en Île-de-France. C'est le cas d'Abdel, 57 ans. Il est inscrit à Pôle Emploi dans le 8e arrondissement de Paris. C'est son troisième Noël au chômage.

"On se prive de cadeaux, on est réduit au minimum"

Cette année Noël, ce sera sans saumon et sans foie gras chez Abdel. Trop compliqué financièrement : "On se prive de vacances, de certaines choses qui coûtent cher. On est réduit au minimum. Il n'y a pas que les vacances, on se prive même de cadeaux!" C'est une galère tous les jours dans sa famille. Abdel et sa femme passent leur temps à compter et recompter pour voir s'ils auront assez d'argent à la fin du mois. 

Abdel est même obligé de se déplacer toutes les semaines à Pôle Emploi dans le 8e arrondissement de Paris, parce qu'il n'a pas Internet. "20€ par mois pour Internet, je ne peux pas me le permettre parce qu'en fin d'année ça fait quand même 240€. C'est de l'argent qui sert à autre chose." Pour payer les consultations si sa femme va chez le médecin par exemple ou pour aider sa fille qui est partie faire ses études à l'étranger.

Sa fille est d'ailleurs là cette année pour Noël. Ils seront donc tous ensemble en cette période difficile. Abdel est ravi : "Je vais un petit repas pour marquer le coup, comme tout le monde. Quand on voit autour de soi que tout le monde fait la fête mais qu'on peut pas se permettre certaines choses, c'est triste mais on essaie de garder le sourire." Abdel croise les doigts en se disant qu'il y aura peut-être plus d'offres d'emploi pour lui après les fêtes de fin d'année.

Abdel, au chômage à 57 ans.

>>> VOIR AUSSI :