Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Rennes : un nouveau centre d'accueil de nuit pour sans-abri ouvre ses portes, quelques voisins s'inquiètent

lundi 5 novembre 2018 à 17:28 Par Fanny Bouvard, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Ce centre d'hébergement accueille une trentaine de sans-abri chaque nuit, depuis le 9 octobre dernier, dans le quartier Francisco Ferrer à Rennes. Une soirée porte-ouverte est organisée mardi 6 novembre, de 18h à 20h.

La salle de repas du centre d'accueil de nuit de la rue Ernest Chéreau, à Rennes.
La salle de repas du centre d'accueil de nuit de la rue Ernest Chéreau, à Rennes. © Radio France - Fanny Bouvard

Rennes, France

Il y a encore quelques mois, le bâtiment du quartier Francisco Ferrer de Rennes accueillait des demandeurs d'asile au quotidien. Mais depuis il a été racheté par l'association Saint-Benoît Labre et réaménagé en centre d'accueil de nuit pour sans-abri. "Nous avons une salle de vie, deux salles de bains et trente lits avec de vrais matelas, explique Martine Prioul, responsable des lieux et du service Urgences de l'association, en faisant la visite. Quelques semaines seulement après l'ouverture, le 9 octobre dernier, nous affichons régulièrement complet."

Aucun critère pour être accueilli, été comme hiver

À Rennes, c'est le premier centre d'accueil ouvert sept jours sur sept, peu importe la saison et qui accueille tous les publics (sauf les familles avec enfants) sans aucun critère. "On s'est rendu compte que ça manquait sur Rennes, souligne Jean de Legge, le président de l'association. Mais comme partout. Il n'y a pas qu'en période de grand froid que l'on doit offrir notre aide aux sans-abri." 

Jean de Legge et Martine Prioul dans la salle de repas du nouveau centre d'hébergement. - Radio France
Jean de Legge et Martine Prioul dans la salle de repas du nouveau centre d'hébergement. © Radio France - Fanny Bouvard

Des horaires d'ouvertures qui font débat

Dans ce quartier résidentiel, le nouveau centre fait quand même beaucoup parler, pour ses horaires d'ouverture : de 22h à 7h30. "Mais certaines personnes arrivent beaucoup plus tôt au portail, remarque Martine Prioul. J'en ai vu sur le trottoir avant 17h. C'est sûr que pour le voisinage, ça n'est pas facile et qu'il faut qu'on trouve une solution." 

Certains voisins n'hésitent pas à se plaindre directement. Pour Éric, cette arrivée tôt dans l'après-midi est un souci. "Je ne généralise pas. La plupart des gens reste calme, mais il y a quelques personnes plus énervées, qui s’installent devant les maisons du voisinage en attendant, qui se posent sur les voitures, qui se montrent agressives... Ça ne nous rassure pas vraiment." Deux réunions ont été organisées mais riverains et association sont d'accord pour dire qu'il y a encore des ajustements à trouver.

Le centre d'accueil de nuit de la rue Ernest Chéreau, à Rennes. - Radio France
Le centre d'accueil de nuit de la rue Ernest Chéreau, à Rennes. © Radio France - Fanny Bouvard

Besoin de bénévoles et de moyens financiers supplémentaires

L'association ne le cache pas. Pour étendre ses horaires d'ouvertures, elle a besoin de moyens financiers supplémentaires pour embaucher deux personnes de plus. "Pour l'instant, on tourne avec deux personnes tous les soirs, détaille Martine Prioul. Mais avec une troisième nous pourrions ouvrir les portes plus tôt." L'association Saint-Benoît Labre recherche donc des donateurs, notamment privés. Des bénévoles seraient aussi bienvenus pour faciliter l'arrivée des sans-abri en début de soirée. "Nous sommes encore en phase d'expérimentation, souligne la responsable. On cherche encore à s'améliorer !"