Économie – Social

Un nouveau départ pour l'entreprise Delpierre à Wisches

Par Sophie Cambra, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass vendredi 16 septembre 2016 à 17:26

Trente et une personnes travaillent sur la nouvelle chaîne de production à Wisches
Trente et une personnes travaillent sur la nouvelle chaîne de production à Wisches © Radio France - Sophie Cambra

L'usine Delpierre produit du saumon fumé depuis vingt-sept ans en Alsace sur son site de Wisches. Elle était sur le point de fermer il y a quelques années. Depuis cet été, l'entreprise a ouvert une nouvelle ligne de production.

L'entreprise Delpierre à Wisches a un avenir prometteur. En juillet dernier, l'usine s'est agrandie de 1000 mètres carrés. Cette extension abrite une nouvelle chaîne de production de portion de saumon sauvage. En un an, la production devrait atteindre les deux cents tonnes grâce à trente-et-un salariés dédiés exclusivement à la production de ces nouveaux produits.

Des concessions qui payent

Pour garder leurs emplois, les salariés ont dû faire des sacrifices: travailler plus et gel des salaires pendant deux ans. Avec ce nouveau départ, les salariés sont rassurés. "Cela vaut le coup et je suis fier de conduire cette nouvelle ligne et d'apporter de nouveaux produits et de nouvelles connaissances sur le site" , explique Michaël Laxenaire, un salarié. Dans les prochaines semaines, de nouveaux produits verront le jour. Ces plats à base de saumon sauvage sont notamment destinés à l'export vers la Suisse. "Le site de Wisches fabriquait habituellement 4000 tonnes de saumon fumé par an. Cet atelier va nous permettre de produire jusqu'à 1500 tonnes de nouveaux produits",  se réjouit Laurent Lasquibar, directeur industriel chez Delpierre.

Au total, 150 personnes travaillent sur le site Delpierre de Wisches - Radio France
Au total, 150 personnes travaillent sur le site Delpierre de Wisches © Radio France - Sophie Cambra et Jules Hauss

Une collaboration étroite entre l'entreprise et les collectivités locales

Au total, le poissonnier et les collectivités ont injecté près de cinq millions d'euros dans ce projet. La mairie de Wishes a déboursé 100.000 euros. Un investissement essentiel. "Cela fait plus de vingt-six ans que l'entreprise verse la taxe professionnelle à la commune et je peux vous dire que ça représente plus que l'investissement que nous faisons" , justifie Alain Ferry, le maire.