Économie – Social DOSSIER : Le combat des salariés de GM&S Industry pour sauver leurs emplois en Creuse

Un nouveau sursis pour GM&S à La Souterraine

Par Sophie Peretti et Valérie Mosnier, France Bleu Berry, France Bleu Creuse, France Bleu Limousin et France Bleu Poitou vendredi 27 janvier 2017 à 15:59 Mis à jour le vendredi 27 janvier 2017 à 17:18

Nouvelle mobilisation des salariés de GM&S à Poitiers
Nouvelle mobilisation des salariés de GM&S à Poitiers © Radio France - Valérie Mosnier

Le tribunal de commerce de Poitiers a accordé ce vendredi un nouveau sursis aux salariés de GM&S. Il leur a fixé rendez-vous au 17 mars. D'ici là, la région et l'Etat se sont engagés à verser 1,7 millions d'euros pour payer les salaires jusqu'en mars.

Les salaries de GMetS Industry à la Souterraine ont fait le voyage jusqu'à Poitiers ce vendredi. Le tribunal de commerce devait une nouvelle fois statuer sur le sort de l'entreprise placée en redressement judiciaire. Deux cent cinquante salariés et quelques élus étaient sur place.

L'audience a duré moins d'une heure

Contrairement au 2 décembre, les salariés n'ont pas pu rentrer dans la cour du tribunal. Ils ont donc attendu dans la rue et se sont fait entendre à grands coups de pétards, feux d'artifice et cors de chasse.

Trois délégués syndicaux, accompagnés de l'avocat du Comité d'Entreprise ont assisté à l'audience qui a duré moins d'une heure. Ils ont demandé au tribunal d'accorder les pleins pouvoirs à l'administrateur judiciaire et au directeur d'appui. Le tribunal rendra sa décision mercredi 1er février

On est dans le couloir de la mort

Le tribunal de commerce de Poitiers a fixé la date d'un nouveau rendez-vous, le 17 mars, pour voir si la situation a évolué, s'il y a des offres de reprises et pourquoi pas d'en choisir une si elle semble pérenne. Pour Me Jean-Louis Borie, l'avocat du C.E et des représentants du personnel : "rien n'est gagné, c'est un sursis avec mise à l'épreuve". L'avocat explique que maintenant il faut que les pouvoirs publics fassent pression sur les constructeurs automobiles pour qu'ils donnent du travail à l'entreprise.

Les salaires seront payés jusqu'au mois de mars

Jeudi soir, à l'issue d'une Comité d'Entreprise Extraordinaire qui a duré plus de 6 heures, la CGT a réussi a obtenir des engagements écrits de la part de l'Etat et de la région Nouvelle Aquitaine pour le financement de la période d'observation. Ils se sont engagés sur un million sept cent mille euros pour payer les salaires jusqu'en mars. L'usine GMetS Industry emploie 282 personnes à La Souterraine.